Huntsville

Eco, Arches & Eras

(Rune Grammofon / Differ-ant)

 date de sortie

22/09/2008

 genre

Jazz

 style

Expérimental / Psyché Rock / Free

 appréciation

 tags

Expérimental / Free / Huntsville / Ingar Zach / Ivar Grydeland / Psyché Rock / Rune Grammofon

 liens

Huntsville
Rune Grammofon

 autres disques récents
Spirit Fest
Anohito
(Morr Music)
øjeRum
He Remembers There Were Gardens
(KrysaliSound)
Ocoeur
Inner
(n5MD)
Arve Henriksen
The Height Of The Reeds
(Rune Grammofon)

Deux ans après For The Middle Class, Huntsville revient, toujours sur Rune Grammofon, avec un double album. Tandis que le premier CD présente de nouvelles compositions, le second est constitué d’une seule piste, captation d’un concert donné à Kongsberg l’an passé et pour lequel le trio était accompagné de Nels Cline et Glenn Kotche de Wilco.

Avant même l’écoute du disque, un petit indice nous est donné quant à l’évolution musicale du groupe : la pochette reprend la même graphie et la même disposition du nom du groupe que le premier album, mais les lettres se sont teintées de vagues de couleurs aux réminiscences psyché. De fait, si l’improvisation reste toujours de mise (on mettra cependant de côté la ballade folk Tudor), le jeu des Norvégiens a délaissé sa dimension drone-folk pour opérer majoritairement dans un registre expérimental enlevé (Eco). Même lorsque le propos semble s’apaiser, la consonance de la guitare d’Ivar Grydeland possède cette part métallique si caractéristique des productions psyché (Ogee). Demeure en outre cette habile utilisation d’instruments indiens (tabla, shruti box, sarangi box) qui s’alignent sans difficulté sur la tonalité générale de l’album, qu’ils agissent dans la coloration précédemment décrite ou qu’ils mettent en place des rythmiques plus soutenues (la fin d’Arrow and Pain).

Développé sur près d’une heure, le disque live prend le temps d’installer son propos qui voit Huntsville agir de manière plus apaisée que sur le premier CD, rejoint donc par la guitare de Nels Cline, traçant des lignes plus mélodiques que les partitions des Norvégiens. Un peu avant le premier tiers d’Eras, l’approche psyché reprend le dessus quand les sonorités métalliques des guitares interviennent, que leurs notes se font plus cavalcadantes et que les percussions et la batterie de Glenn Kotche se font plus présentes. L’ensemble s’ébat alors dans une richesse instrumentale peut-être un peu trop opulente ou répétitive mais qui, en tout état de cause, s’avère pleinement cohérente avec les intentions par ailleurs présentées. Dans ses vingt dernières minutes, le morceau s’oriente vers quelque chose de moins échevelé, optant pour un recentrage sur le dialogue percussions-guitares qui permet au disque de se terminer dans une ambiance plus sage mais non moins intéressante.

François Bousquet
le 06/12/2008

À lire également

Alog
Amateur
(Rune Grammofon)
Humcrush
Ha !
(Rune Grammofon)
Arne Nordheim
Dodeka
(Rune Grammofon)
Humcrush
Rest At Worlds End
(Rune Grammofon)