Midori Hirano

Klo:Yuri

(Noble / Import)

 date de sortie

13/10/2008

 genre

Electronique

 style

Electronica

 appréciation

 écouter

Out (MP3 complet)

 tags

Electronica / Midori Hirano / Noble

 liens

Midori Hirano
Noble

 autres disques récents
Svarte Greiner
Apart
(Miasmah)
Dmitry Evgrafov
Comprehension Of Light
(130701)
Nicola Ratti
The Collection
(Room40)
Target Archery
Clock of the Long Now
(Autoproduit)

Deux ans après un premier album qui nous avait plutôt séduit, c’est avec intérêt que nous nous penchons sur le nouveau long-format de Midori Hirano, paraissant cette fois encore sur Noble, et pour lequel la Japonaise a procédé à rebours de ce qu’il se pratique de coutume. En effet, là où la plupart des musiciens livrent un premier disque entièrement électronique avant d’intégrer de réels instruments pour leur livraison suivante, la jeune femme opère dans l’autre sens, remisant les instruments présents sur LushRush pour s’en tenir à une approche uniquement synthétique sur Klo:Yuri.

Musicalement cependant, peu de différences réelles car cordes, piano et flûte, même issus d’un séquenceur, font toujours partie intégrante des instrumentations développées par Midori Hirano. À côté de ceux-ci, les sons électroniques semblent effectivement davantage prisés par le biais de petits bruits à la délicatesse peut-être un peu trop redondante (Feathers, Solar Eclipse) et à l’originalité pas suffisamment marquée pour emporter pleinement l’adhésion. Néanmoins, l’écoute du disque se fait sans heurts ni anicroches, berçant agréablement l’auditeur.

Intervenant vocalement sur une bonne moitié des titres de l’album, la Japonaise présente en outre le mérite de ne pas trop verser dans cette joliesse affectée que l’on reproche régulièrement aux jeunes nippones adeptes d’une electronica-pop de ce calibre. À cet égard, le choix d’un chant en allemand pour Null ou d’une superposition des pistes vocales (Out) participe habilement de cette volonté de démarquage qui symbolise tout l’intérêt que l’on peut porter aux travaux de Midori Hirano.

François Bousquet
le 09/12/2008

À lire également

Films
Messenger
(Noble)
Kashiwa Daisuke
Program Music I
(Noble)
Serph
Plus Ultra
(Noble)
Yasushi Yoshida
Secret Figure
(Noble)