Alexei Borisov & Anton Nikkilä

Live at Belly

(N&B Research Digest / Diogenes (internet))

 date de sortie

00/04/2008

 genre

Electronique

 style

Expérimental / Glitch

 appréciation

 écouter

7 extraits (Flash)

 tags

Alexei Borisov / Anton Nikkila / Expérimental / Glitch / N&B Research Digest

 liens

Alexei Borisov
N&B Research Digest

 autres disques récents
Zachary Paul
A Meditation On Discord
(Touch)
Western Edges
Prowess
(Sound in Silence)
Mis+Ress
Dispellers
(Sound in Silence)
Ex Confusion
I Remember When
(n5MD)

Le duo russo-finlandais fût très productif en 2008, tant au niveau de leurs productions personnelles que via leur label N&B Research Digest. Live at Belly est tout simplement l’enregistrement de l’un de leurs concerts qui se jouait le 24/10/2007 au Belly, un club situé au centre d’Helsinki. Il s’agissait d’une soirée organisée par une association anti-guerre avec en tête d’affiche les célèbres 22-Pistepirkko.

Comme à leur habitude, les deux artistes livrent ici encore une musique très éclectique et complexe bien qu’un peu plus sensible que sur leurs albums studio. Au niveau de l’éclectisme, le champ d’expérimentations est ici particulièrement large, l’album débutant par The Spectre of Muzak qui semble reprendre et triturer un vieux titre jazz-lounge, avec effets de syncope et murmures. La composante jazz semble d’ailleurs toujours un peu présente, que ce soit via des cordes pincées au second plan de Voimakassuolaista voita ou encore via des samples rétros complètement déformés, triturés sur Mission to Moscow, façon plunderphonics. C’est d’ailleurs une méthode régulièrement utilisée sur Salute - A Childrens Cinema Theatre où des samples semblent être jetés en l’air et Engineer Strepetovs Curve, ajoutant ici des effets de hachage qui finissent par servir de rythmique.

Bien sûr on retrouve ce son brut fait de textures grésillantes et bruitistes qui leur a valu quelques comparaisons avec Pan Sonic / Mika Vainio, mais Alexei Borisov et Anton Nikkilä sont restés nettement plus expérimentaux, certainement plus subtiles et complexes dans leurs compositions. Aussi on est énormément surpris à l’écoute de l’étrangement nommé (quoique...) Media and Marketing basé sur une magnifique mélodie, suave à souhait, qui pendant 9 minutes va se voir envahie de crépitements et textures grésillantes. On ne peut s’empêcher de penser au Caecilia de Fennesz, tout en étant bien plus riche et complexe.
On terminera l’album avec Viva Rock’n’Roll, une autre belle surprise puisque ce dernier titre tourne autour d’une rythmique façon clubbing lointain, foule en délire et puis petit à petit harmonica, scratchs... et finalement crissements stridents et larsens.

Ces deux là ne sont pas près de changer, et on aime ça !

Pour info/rappel, depuis un an les sorties N&B Research Digest se font exclusivement en format numérique, disponibles sur Boomkat que l’on ne présente plus ou Diogene Music, une structure dédiée à la distribution numérique de labels expérimentaux !! On vous redirige d’ailleurs chez Diogene pour l’écoute d’extraits de cet album.

Fabrice ALLARD
le 11/03/2009

À lire également

20/07/2009
Alexei Borisov / Erik
(Société de Curiosités)
27/03/2011
Présences Electronique
(Le 104)
11/02/2014
Q#2014 : Alexei Borisov
(Instants Chavirés)
Michael Gendreau / Alexei Borisov / Violet
Bogatiri
(Zeromoon)