Nicolas Bernier

Les Arbres

(No Type / Metamkine)

 date de sortie

29/05/2008

 genre

Electronique

 style

Ambient / Electronica / Glitch / Electroacoustique

 appréciation

 écouter

5 extraits (Flash)

 tags

Ambient / Electroacoustique / Electronica / Glitch / Nicolas Bernier / No Type

 liens

No Type
Nicolas Bernier

 autres disques récents
Tim Linghaus
About B. (Memory Sketches B-Sides Recordings)
(Sound in Silence)
Sylvain Chauveau
Pianisme
(Sub Rosa)
Amp
Entangled Time
(Sound in Silence)
Joel Tammik
Imaginary Rivers
(TXT Recordings)

C’est la première fois que l’on parle de Nicolas Bernier sur ce site, jeune compositeur québécois, élève de Robert Normandeau auprès de qui il a étudié la composition de musiques électroacoustiques. Ses pièces musicales sont généralement des parties d’œuvres plus globales, installations, danse, cinéma et jusque là de rares enregistrements que l’on trouve en particulier chez No Type. Cela fait bien longtemps que l’on n’avait pas parlé de ce génial label canadien qui nous avait fait découvrir Tomas Jirku ou les italiens de Metaxu.

Du coup, et rien qu’avec le nom du label, on se doute un peu de la musique que l’on va trouver sur cet album alors que l’on ne connait pas encore Nicolas Bernier. On ne s’y trompera pas puisque dès les premières notes on trouve une œuvre exigeante, riche et subtile. Le Québécois produit certes une musique électroacoustique, mais ne partez pas tout de suite !!... Sur la forme c’est bien plus que cela puisque l’on y trouve des passages ambient, des glitchs, textures grésillantes et granuleuses, des traitements électroniques à la Fennesz (les guitares délicieusement fracturées de This is a Portrait), des rythmiques à rapprocher de l’electronica sur Piano, de nombreux instruments (piano, cuivres, vibraphone, accordéon, guitare) dont des cordes qui nous rapprochent même parfois d’une musique néo-classique sur Ouverture. Une richesse étourdissante, pour des pièces qui tiennent vos sens en éveil, où chaque seconde peut surprendre, sans pour autant jouer sur les facilités de la déconstruction et de l’abstraction rythmique et/ou mélodique.
Bien au contraire, la musique de Nicolas Bernier est extrêmement sensible, sensuelle, fine et subtile. Exigeante sur la forme mais sans oublier d’être humaine, source d’émotions diverses sur le fond. Le jeune compositeur semble avoir trouvé l’équilibre parfait entre complexité de la composition et des codes mélodiques ou sonores (instruments classiques) auquel l’auditeur peut se raccrocher facilement. On appréciera en particulier la précision chirurgicale de son sens du rythme avec des cassures et relances particulièrement bien amenées, comme les inspirations de Spleen ou les montées de souffles métalliques et les caisses enregistreuses de Bora.
On arrêtera là les compliments, de toute façon Les Arbres est parfait de bout en bout. On ajoutera que même sur cet album le travail a été un peu plus large qu’une "simple" bande son puisque Nicolas Bernier a collaboré avec Urban9, photographe et graphiste responsable du packaging mais aussi auteur des six cartes (une par morceau) qui accompagnent le CD. Enfin pour être complet, on précisera que Nicolas Bernier n’est pas tout seul sur cet album puisqu’il est régulièrement accompagné (entre autres) de Delphine Measroch (accordéon / violoncelle) avec qui il a créé le duo de musique concrète Milliseconde topographique en 2004. Tout un programme !

Vous l’aurez compris, quelle que soit votre sensibilité musicale (entre néoclassique et electronica le champ est assez large), vous pouvez vous jeter sur cet album surprenant. S’il est peut-être un peu moins abouti, on vous conseille tout de même le très beau Ail et l’Eau Faille sorti en 2007, disponible en téléchargement, toujours chez No Type.

Fabrice ALLARD
le 02/04/2009

À lire également

Nicolas Bernier
courant.air
(Ahornfelder)
Quarz
Five Years On Cold Asphalt
(Crónica Electronica)
Metaxu
Rumors Of... War
(No Type)
Headphone Science
We Remain Faded
(No Type)