Ex’Act

 chorégraphe

Stéphanie Aubin

 date

du 27/03/2003 au 01/04/2003

 salle

Théâtre de la Cité Internationale,
Paris

 appréciation
 tags

Stéphanie Aubin / Théâtre de la Cité Internationale

 liens

Théâtre de la Cité Internationale

 dans la même rubrique
du 23/01/2017 au 27/01/2017
Happy Hour
(Théâtre de la Bastille)
du 03/11/2016 au 10/11/2016
Sideways Rain
(Théâtre Monfort)
05/08/2016 et 06/08/2016
Beats
(Square des Amandiers)
01/08/2016
Bataille
(Parc de la Butte du Chapeau Rouge)

Nouvelle découverte au Théâtre de la Cité Internationale avec Ex’Act, création de Stéphanie Aubin, qui nous intéressa autant, si ce n’est plus, pour son travail sur le son que pour son exercice chorégraphique proprement dit.

Quand on entre dans La Galerie, la dizaine de danseurs est déjà en place, agenouillés par terre, l’oreille contre le pavillon d’un gramophone moderne. Tandis que le noir se fait dans la salle, un drone enveloppant se met peu à peu en place, les danseurs paraissant s’imprégner au plus profond d’eux-mêmes de celui-ci, y puisant énergie et vitalité. Ce tableau collectif sera, avec celui qui clôt le spectacle, le seul, puisque, par la suite, ce sont en solo, duo, trio ou quintet qu’évolueront les danseurs. Pendant que la texture sonore évolue vers des structures plus élaborées, intégrant des samples de bruits citadins, faisant se superposer plusieurs couches, les danseurs, chacun à leur tour sont dans la lumière et se livrent à des performances tantôt touchantes, tantôt burlesques (comme cet ersatz d’« 1, 2, 3, soleil »). Majoritairement axés sur le rapport à l’autre, ce qu’on peut lui apporter, les tableaux se succèdent en harmonie constante avec le son et la lumière, envoûtants par moments, plus agressifs à d’autres. Habilement mis en espace, le spectacle tire pleinement parti de la scène, découpée qu’elle peut-être lorsqu’y sont installés des panneaux de contreplaqué ou gigantesque qu’elle paraît quand elle est utilisée dans son intégralité.

Ouverte aux apports extérieurs, comme l’annonçait déjà le titre (Ex’Act : en dehors de l’Act, du spectacle en lui-même), la chorégraphie de Stéphanie Aubin se nourrit donc des sons de la ville, de son climat (une pluie de confettis symbolisant la neige s’abat, à un moment, sur les danseurs), de ses passants (une vingtaine de volontaires venant, de leur pas de badauds, participer à un tableau) pour constituer une intéressante expérience, à mi-chemin entre art visuel et art sonore, danse et installation.

Autre date :
16 mai 2003 : Scène nationale de Sénart - Combs-la-Ville
20 mai 2003 : Le Rive Gauche - Saint Etienne du Rouvray
27 novembre 2004 : MJC - Colombes
11 décembre 2004 : Théâtre à Châtillon

François Bousquet
le 03/04/2003

À lire également

du 11/01/2007 au 21/01/2007
I Look Up, I Look Down
(Théâtre de la Cité Internat)
du 07/04/2014 au 12/04/2014
Loredreamsong
(Théâtre de la Cité Internat)
du 10/03/2005 au 12/04/2005
La Maison de Bernarda
(Théâtre de la Cité Internat)
du 06/03/2008 au 05/04/2008
Cannibales
(Théâtre de la Cité Internat)