El Coup du Cric Andalou

 auteur

Sophie Perez et Xavier Boussiron

 metteur en scène

Sophie Perez et Xavier Boussiron

 date

du 22/02/2006 au 23/03/2006

 salle

Théâtre de Chaillot,
Paris

 appréciation
 tags

Sophie Perez et Xavier Boussiron / Théâtre de Chaillot

 liens

Théâtre de Chaillot

 dans la même rubrique
du 11/02/2019 au 02/03/2019
Notre Parole
(Théâtre de la Cité Internationale)
du 18/01/2019 au 09/02/2019
Convulsions
(Théâtre Ouvert)
du 08/01/2019 au 19/01/2019
Pavillon Noir
(Le 104)
du 28/11/2018 au 30/12/2018
Sombre Rivière
(Théâtre du Rond-Point)

Alors que le dadaïsme est revenu à la mode dans la foulée de l’exposition consacrée à son créateur il y a quelques mois au Centre Pompidou, Sophie Perez et Xavier Boussiron entreprennent de « théâtraliser » une partie de cet univers via El Coup du Cric Andalou.

Pièce fourre-tout, sans véritable fil narratif, le spectacle se veut plutôt une succession de scènes variant entre burlesque et grand-guignol au gré de l’évolution d’un décor, où les banquettes en skaï côtoient les bonzaïs géants (!), et des travestissements des acteurs. Après un incipit très réussi où la même scène de dîner qui part en vrille est jouée à plusieurs reprises, de plus en plus vite, les quatre comédiens vont enchaîner les numéros plus ou moins réussis (pastiche de cabaret, imitation de grands acteurs - Gabin, Ventura -, biographie de Néron). On touche alors ici à la faiblesse même d’une telle proposition théâtrale : forcément inégale, celle-ci tient essentiellement par le texte qui, par moments, n’est pas toujours à la hauteur de la belle énergie déployée par les comédiens.

Pourtant, quand les deux sont à l’unisson, l’ensemble s’avère réellement convaincant comme ce passage, certes cynique mais jouée de manière assez hilarante, où sont évoquées en creux les différentes approches d’un pédophile (« Viens goûter mon petit salé aux lentilles/Viens voir la sucette à tonton Dada »). Ce qui permet alors d’échapper à toute dimension scabreuse est le côté perpétuellement moqueur du texte : qu’il s’agisse d’un pédophile donc mais aussi de Jérôme Bosch ou de Picabia, la même dérision est employée. Véritablement ancré dans son époque (un peu trop même, on doute que d’ici quatre ou cinq ans, les clins d’œil gentiment moqueurs à Christine Angot, Mathilde Monnier ou Jérôme Bel fassent encore rire comme aujourd’hui), El Coup du Cric Andalou réussit plutôt donc cette gageure de se maintenir sur ce fil ténu entre bordel organisé et n‘importe quoi arty.

François Bousquet
le 12/03/2006

À lire également

du 22/11/2008 au 06/12/2008
Gombrowiczshow
(Théâtre de Chaillot)
du 28/03/2019 au 03/04/2019
Twenty-Seven Perspectives
(Théâtre de Chaillot)
du 29/05/2013 au 01/06/2013
Dedans Dehors David
(Théâtre de Chaillot)