I Look Up, I Look Down

 chorégraphe

Chloé Moglia

Mélissa Von Vépy

 date

du 11/01/2007 au 21/01/2007

 salle

Théâtre de la Cité Internationale,
Paris

 appréciation
 tags

Chloé Moglia / Mélissa Von Vépy / Théâtre de la Cité Internationale

 liens

Théâtre de la Cité Internationale
Chloé Moglia
Mélissa Von Vépy

 dans la même rubrique
du 23/01/2017 au 27/01/2017
Happy Hour
(Théâtre de la Bastille)
du 03/11/2016 au 10/11/2016
Sideways Rain
(Théâtre Monfort)
05/08/2016 et 06/08/2016
Beats
(Square des Amandiers)
01/08/2016
Bataille
(Parc de la Butte du Chapeau Rouge)

A mi-chemin entre danse et cirque, Chloé Moglia et Mélissa Von Vépy nous proposent, avec I Look Up, I Look Down, un duo de voltige le long d’une paroi de béton de cinq mètres de haut au sommet de laquelle elles sont placées au début du spectacle.

Regardant le sol, elles essayent alors de l’atteindre en se laissant glisser, retenues par la seule force de leur bras ou grâce à d’astucieuses robes en tissu renforcé qui se déroulent pour faire office de cordes à nœuds. Évoluant en parallèle sur la paroi ou se tenant l’une à l’autre dans d’impressionnants mouvements où une jambe pliée rattrape un corps qui allait chuter, les deux jeunes femmes mélangent avec réussite grâce et prouesses physiques. Plus encore, leur désir d’arriver en bas (puis de remonter en haut à peine le sol touché) renvoie de toute évidence à une quête sans fin et à l’éternelle insatisfaction humaine. Ainsi, sans utiliser de véritable fil narratif, le spectacle parvient quand même à créer une dramaturgie touchant à ce besoin de risque pour animer la vie qu’évoque Jankélévitch dont la voix est diffusée à un moment.

Mis bout à bout, les différents éléments d’I Look Up, I Look Down nous firent alors irrémédiablement penser au Gerry de Gus Van Sant : jeune duo du même sexe, même environnement hostile et épuré (falaise et sol crayeux d’une part, désert et rocaille d’autre part), même errance non expliquée, même mutisme des personnages et même quête aux frontières du métaphysique. Pourtant, alors que le long-métrage se complaisait parfois dans sa volonté d’apparaître plus comme une expérience que comme un film, le spectacle de Chloé Moglia et Mélissa Von Vépy arrive, par des ruptures humoristiques, à dépasser cette posture un peu arty. Une belle découverte donc, pouvant aussi bien plaire aux plus jeunes que parler à un public plus âgé.

Autres dates :
29 et 30 janvier 2007 : L’Arche - Béthoncourt
17 février 2007 : Théâtre d’Auxerre
20 février 2007 : Le Théâtre Rive Gauche – Saint-Étienne-du-Rouvray
20 mars 2007 : Scène nationale de Cavaillon
29 mars 2007 : Le Grand Logis - Bruz
10 mai 2007 : Théâtre d’Angoulême

François Bousquet
le 18/01/2007

À lire également

du 05/12/2002 au 10/12/2002
Les Apiculteurs
(Théâtre de la Cité Internat)
du 02/04/2012 au 07/04/2012
Le Temps scellé
(Théâtre de la Cité Internat)
du 31/05/2007 au 30/06/2007
Tout le bonheur est (...)
(Théâtre de la Cité Internat)
du 27/03/2003 au 01/04/2003
Ex’Act
(Théâtre de la Cité Internat)