Pixel

The Drive

(Raster-Noton / Metamkine)

 date de sortie

16/03/2009

 genre

Electronique

 style

Ambient / Electronica / Glitch / Minimal

 appréciation

 écouter

7 extraits (Flash)

 tags

Ambient / Electronica / Glitch / Minimal / Pixel / Raster-Noton

 liens

Raster-Noton
Pixel

 autres disques récents
Zachary Paul
A Meditation On Discord
(Touch)
Western Edges
Prowess
(Sound in Silence)
Mis+Ress
Dispellers
(Sound in Silence)
Ex Confusion
I Remember When
(n5MD)

En voyant arriver ce nouvel album de Pixel, on réalise qu’en fait en dehors des têtes de pont que sont Alva Noto, Ryoji Ikeda et Frank Bretschneider / Komet, on ne connait pas si bien que ça le label allemand. En effet il s’agit ici du troisième album de Pixel, de son vrai nom Jon Egeskov, d’origine danoise, et saxophoniste de jazz de formation.

S’il a un son qui lui est propre, en lisant ces quelques notes biographiques on était en droit de s’attendre à un artiste véritablement à part chez Raster Noton. Cela rassurera les fans du label, Pixel se situe dans une veine ambient-minimal-glitch qui trouve tout naturellement sa place sur le label allemand, avec quelques grooves implacables pour le plaisir des danseurs. The Drive est en quelque sorte la BO fictive d’un road movie à travers les Etats-Unis, où chaque piste à pour titre les coordonnées GPS d’un point de cette route, partie de la Floride pour arriver au milieu du Canada en passant par le cœur de l’Idaho et New-York.
L’album commence en douceur avec le ronronnement omniprésent d’un drone évoquant le bruit du moteur du bolide qui nous permet de traverser le pays, l’air qui se faufile par la fenêtre et les cliquetis, glitchs rythmiques qui nous rappellent que oui, on est bien sur Raster-Noton. Nappes ambient, certainement des notes de guitare à l’origine, légèrement grésillantes, répétitives, sourds frétillements rythmiques déviants et minimalisme mélodique, quelques grésillements dans l’autoradio, Pixel évoque les voitures qu’il croisent sans les montrer comme le faisait Kraftwerk. On se situe ici dans un entre deux, avec une part d’ambient qui aurait certainement pu suffire à elle-même et qui nous aurait alors fait penser à un Labradford aux saturations menaçantes, et d’autre part à ce qu’il y a de plus classique et que l’on a toujours plaisir à retrouver chez Raster Noton, à savoir ces rythmiques cliquetantes et grooves cybernétiques.

The Drive est du coup un excellent représentant du label, sans grande surprise pour qui connaît déjà Raster Noton, mais aussi une valeur sûre que l’on peut acquérir les yeux fermés.

Fabrice ALLARD
le 10/05/2009

À lire également

Mika Vainio
Ununquadrium / Vandal
(Raster-Noton)
ANBB (Alva Noto & Blixa Bargeld)
Mimikry
(Raster-Noton)
Alva Noto
Xerrox Vol.2
(Raster-Noton)
Kangding Ray
Solens Arc
(Raster-Noton)