Tim Hecker

 date du concert

20/05/2009

 salle

Fondation Cartier,
Paris

 tags

Fondation Cartier / Tim Hecker

 liens

Tim Hecker
Fondation Cartier

 dans la même rubrique
09/03/2017
Benoît Pioulard / Fragments
(Supersonic)
08/03/2017
Svarte Greiner
(Salon de Musique)
04/03/2017
Domotic
(Médiathèque Musicale de Paris)

Après son dernier album An Imaginary Country paru chez Kranky et chroniqué sur ces pages il y a quelques semaines, Tim Hecker, que l’on n’avait jamais vu en concert, débutait ce soir à la Fondation Cartier une tournée européenne, nous donnant l’occasion de découvrir sur scène sa dernière production.

Beaucoup moins de monde que la semaine dernière pour Alva Noto, mais on pouvait s’en douter, et ce même si le canadien est déjà auteur d’une belle discographie, partagée entre Alien 8 Recordings, Mille Plateaux et Kranky. Pas de véritable scène non plus, tout juste deux tables sur lesquelles trônent laptop et console de mixage.
Tim Hecker prend place vers 21h15 devant la façade colorée de la Fondation Cartier et commence son set de manière très ambient, avec les superbes nappes mélodiques et mélancoliques de Sea of Pulse, deuxième titre de son dernier album. Il s’agissait de la première date d’une tournée européenne qui sert vraisemblablement à faire la promotion de An Imaginary Country, et son set se cantonnera à une présentation live de l’album, d’une ambient tour à tour grésillante, feutrée, à la fois ample et puissante. On aura par contre un sentiment de flottement en milieu de concert, l’impression que tout ne se passait pas comme l’artiste le souhaitait, donnant au final une impression de manque d’assurance, mais peut-être ce sentiment était-il uniquement du au fait d’être aux premières loges et de pouvoir apprécier chaque gestes et pincements de lèvres de Tim Hecker.
Un set dans la lignée de sa discographie, et du coup éloigné de son concept album My Love Is Rotten To The Core construit sur des samples de Van Halen et avec lequel on le découvrait. On ne verra pas le temps passer, mais le concert durera à peine 40 minutes, se terminant comme l’album par 20 Years Ago que l’on pourrait laisser tourner en boucle à l’infini.

A noter la prochaine date à la Fondation Cartier, le 11 juin avec White/Lichens !

Fabrice ALLARD
le 23/05/2009

À lire également

Tim Hecker
Ravedeath, 1972
(Kranky)
Tim Hecker
Virgins
(Kranky)
V/A
Send + Receive - 10 Years of Sound
(Send + Receive)
Tim Hecker
Harmony in Ultraviolet
(Kranky)