Blood Links

 auteur

William Yang

 metteur en scène

William Yang

 date

du 08/10/2001 au 14/10/2001

 salle

Théâtre de la Cité Internationale,
Paris

 appréciation
 tags

Théâtre de la Cité Internationale / William Yang

 liens

Théâtre de la Cité Internationale

 dans la même rubrique
du 08/10/2019 au 19/01/2019
Pavillon Noir
(Le 104)
du 28/11/2018 au 30/12/2018
Sombre Rivière
(Théâtre du Rond-Point)
du 22/11/2018 au 02/12/2018
Exécuteur 14
(Théâtre des Quartiers d’Ivry)
du 23/11/2018 au 09/12/2018
Sœurs (Marina & Audrey)
(Théâtre des Bouffes du Nord)

Une nouvelle saison s’ouvre au théâtre de la Cité Internationale avec Blood Links dans lequel William Yang, australien d’origine chinoise, va raconter l’histoire de sa famille, dispersée aux quatre coins de la planète, tandis que des photos sont projetées sur un écran derrière lui. Sa grande réussite va être de transcender ce dispositif peu original de prime abord en en faisant à la fois un vecteur d’émotions et de partage et un témoignage de la diaspora chinoise.

Commencé à la mort de sa mère, son périple ira d’Australie en Amérique en passant par la Chine pour essayer de tisser ces liens du sang que le temps avait en partie effacés et de relier entre eux les membres d’une famille trop longtemps éparpillée. Il nous présente ainsi tour à tour des portraits (en pied, de groupe ou en gros plan) et des paysages, des scènes de joie (repas, fêtes de famille) et des moments plus graves (enterrements). L’absence de sa mère, la matriarche de la famille, comme principal fil conducteur, empêche son récit d’être trop décousu et didactique, d’autant plus que diverses anecdotes lui confèrent de temps à autre un caractère plus léger. Cependant, il arrive que Yang nous noie sous l’abondance de noms, de lieux et d’histoires. Heureusement, des plages de silence sont prévues, la musique prenant la place de la parole, des photos de superbes paysages australiens ou californiens étant projetés en même temps.

En permanence au confluent du lointain et de l’intime, de la fiction et de la réalité, William Yang nous offre un voyage aussi bien au fond de lui-même qu’en notre propre for intérieur.

François Bousquet
le 11/10/2001

À lire également

du 15/03/2012 au 20/03/2012
Une semaine d’art en (...)
(Théâtre de la Cité Internat)
du 11/01/2007 au 21/01/2007
I Look Up, I Look Down
(Théâtre de la Cité Internat)
du 27/03/2003 au 01/04/2003
Ex’Act
(Théâtre de la Cité Internat)
du 06/11/2017 au 21/11/2017
Mon Amour Fou
(Théâtre de la Cité Internat)