Gregg Kowalsky

Tape Chants

(Kranky / Differ-ant)

 date de sortie

08/06/2009

 genre

Electronique

 style

Ambient

 appréciation

 tags

Ambient / Gregg Kowalsky / Kranky

 liens

Gregg Kowalsky
Kranky

 autres disques récents
Spirit Fest
Anohito
(Morr Music)
øjeRum
He Remembers There Were Gardens
(KrysaliSound)
Ocoeur
Inner
(n5MD)
Arve Henriksen
The Height Of The Reeds
(Rune Grammofon)

Pour son deuxième véritable album (il faut y ajouter des mini-albums et LP à face unique), Gregg Kowalsky est parti d’enregistrements sur cassette et des enceintes mono de certains magnétophones. Après avoir réalisé, avec un tel dispositif, plusieurs concerts et un mini-album que nous avions évoqué en 2006 (Tape Chants A Million), l’États-unien passe au long-format pour une nouvelle variation d’ambient composite.

Il y a trois ans, lors de la sortie de Through The Cardial Window, précédent album de Kowalsky, on soulignait une légère déception engendrée par le fait que nous avions découvert en live sa musique avant de l’appréhender sur disque. Même sentiment cette fois-ci : si on imagine parfaitement l’impression ressentie par les spectateurs des concerts, entourés de magnétophones, pouvant se déplacer et profiter à plein de la spatialisation du son, le passage de l’ensemble au format CD sonne comme une mise à plat. Ainsi, bien que les intentions demeurent perceptibles, le rendu, globalement trop statique, ne se distingue pas particulièrement du restant des productions ambient actuelles.

Néanmoins, et sans faire outre mesure la fine bouche, on relèvera des titres comme VI-VII et X-XI (pas compliqué, Kowalsky a nommé ses morceaux par des chiffres romains, dans l’ordre chronologique) dans lesquels la texture se sature, quelques crépitements apparaissent et des oscillations se font jour. Même approche dans IX, qui se voit en outre affublé de petits tapotements et de notes détachées, première incursion quasi-mélodique dans l’album. Pour autant, la sensation générale décrite précédemment subsiste : il faut définitivement mieux apprécier Gregg Kowalsky sur scène que sur disque.

François Bousquet
le 03/07/2009

À lire également

Grouper
The Man Who Died In His Boat
(Kranky)
19/03/2006
Heller / Gregg Kowalsky
(Kinokho)
Christina Vantzou
N° 3
(Kranky)
Benoit Pioulard
Temper
(Kranky)