The Gentleman Losers

Dustland

(City Centre Offices / La Baleine)

 date de sortie

22/06/2009

 genre

Rock

 style

Ambient / Post-Rock

 appréciation

 écouter

2 Flash (extraits)

 tags

Ambient / City Centre Offices / Post-Rock / The Gentleman Losers

 liens

City Centre Offices

 autres disques récents
Resina
Traces
(130701)
Ben Chatwin
Staccato Signals
(Village Green)
Boris Hauf
Clark
(Shameless Records)
Stray Theories
All That Was Lost
(n5MD)

Trois ans après un premier album paru sur Büro (dont on n’entend plus parler, au reste), c’est sur la maison-mère elle-même, City Centre Offices, que The Gentleman Loisers publient leur second long-format pour lequel ils semblent pousser encore leur post-rock alangui vers une musique plus axée sur l’ambient. Ainsi, quelques morceaux éloignent toute velléité mélodique au profit d’un travail uniquement centré sur les nappes et textures (Oblivion’s Tide ou Wind in Black Trees).

Cependant, la superposition de lignes de guitares demeure toujours l’une des directions privilégiées des Finlandais (The Echoing Green, Ballad Of Sparrow Young, Lullaby of Dustland, Pebble Beach), parfois au risque de la joliesse décorative (le deuxième morceau cité, cherchant trop ostensiblement la corde émotive et évocatrice avec son petit sistre et ses chromatismes appuyés, la flûte de Spider Lily). En revanche, comme sur le disque précédent, lorsque Samu et Ville Kuukka quittent ce terrain pour s’aventurer vers d’autres horizons, ils savent se faire plus probants. De fait, la dimension quasi-psyché de l’instrumentation de Bonetown Boys rompt avec les arrangements plus laid-backs du reste du disque et s’écarte du sentiment de facilité qui commençait à germer.

Si l’ensemble peut donc sembler un rien trop surligné (à l’image des titres des morceaux, trop ouvertement explicatifs : Midnight of the Garden Trees et son atmosphère plus spectrale, Farandole, son Glockenspiel et sa mélodie tintinabulante de clavecin, les déjà cités Lullaby of Dustland et Wind in Black Trees), Dustland poursuit dans la voie tracée par le premier album du duo et compose une discographie tout à fait cohérente.

François Bousquet
le 19/07/2009

À lire également

Static
Re : Talking About Memories
(City Centre Offices)
The Remote Viewer
You’re Going To Love Our Defeatist Attitude
(City Centre Offices)
Giardini Di Mirò
Il Fuoco
(City Centre Offices)
Mark Van Hoen
Where Is The Truth
(City Centre Offices)