Aspistrafly

I Hold a Wish for You

(Kitchen. / Import)

 date de sortie

00/03/2009

 genre

Electronique

 style

Ambient / Pop

 appréciation

 tags

Ambient / Aspidistrafly / Kitchen. / Pop

 liens

Kitchen.
Aspidistrafly

 autres disques récents
Zachary Paul
A Meditation On Discord
(Touch)
Western Edges
Prowess
(Sound in Silence)
Mis+Ress
Dispellers
(Sound in Silence)
Ex Confusion
I Remember When
(n5MD)

Aspidistrafly est un jeune duo taiwanais touche à tout, entre travaux graphiques et sonores, composé de April Lee et Ricks Ang, ce dernier étant responsable du label Kitchen. Ils travaillent ensemble depuis 2002, sortant leur musique sur des albums faits main ou accompagnant des installations, mais I Hold a Wish for You est leur véritable premier album. Deuxième référence du label, on notera une tentative de renouvèlement du packaging avec un livret accordéon à double face exposant les photos d’April Lee et Rika Motodoi, le CD se trouvant dans une petite pochette à part.

On commencera par vous conseiller la visite du site du label, et plus encore du mini-site créé autour de cet album, permettant une immersion totale dans l’univers visuel et sonore des deux artistes, une sorte de rêverie féérique, empruntant à la nostalgie des souvenirs d’enfants et l’inconscience d’alors. Pour cela le duo utilise énormément de field recordings, enregistrements et donc mémoires d’un instant, autant d’éléments simples témoignant du temps qui passe : un souffle dans les feuillages, pluie qui tombe, mouvement de va et vient de la mer, bruit régulier d’un train sur les rails, chants d’insectes et bien évidemment de nombreuses voix d’enfants. S’ils sont récurrents, ces enregistrements se révèlent être d’une discrétion exemplaire, parfaitement dosés afin de contribuer à l’ambiance sans alourdir le propos. Ils sont généralement baignés de guitares lumineuses, sonorités éclatantes réverbérées à l’extrême, envahissant chaque composition de nappes de six-cordes, ouvrant et clôturant l’album de belles pièces d’une ambient bucolique et organique qui s’étendent à l’infini.
Par ailleurs, April Lee se produit au chant, la voix largement traitée elle aussi, au point qu’il sera difficile de ne pas penser aux Cocteau Twins à l’écoute de Moonlight Shadow, sur fond de guitare acoustique. La voix se fera plus hésitante sur Common Colors in the Air, comme recherchant l’abstraction, servant la plupart du temps une ambient-pop feutrée du plus bel effet, même si les "lalala" de Endless Dreamless auraient pu être évités. À noter enfin que le duo travaille également au laptop, triturant leurs sons pour des résultats parfois un peu plus complexes et intéressants, passant les notes de guitare à l’envers ou créant cassures et magma sonores au sein de Sui.

Rien de révolutionnaire ici, mais un bel album d’ambient pop, parfait pour rêvasser cet été, allongé sous un arbre.

Fabrice ALLARD
le 19/07/2009

À lire également

Kin Leonn
Commune
(Kitchen.)
Haruka Nakamura
Twilight
(Kitchen.)
Fjordne
The Setting Sun
(Kitchen.)