Étrange Festival 2005 - Avant-Premières

 date

du 31/08/2005 au 13/09/2005

 salle

Forum des Images,
Paris

 tags

Forum des Images

 liens

Forum des Images

 dans la même rubrique
du 24/05/2018 au 03/06/2018
Quinzaine des Réalisateurs 2018 - Reprise de la sélection
(Forum des Images)
du 12/01/2018 au 21/01/2018
Festival Premiers Plans d’Angers 2018 - Reprise du Palmarès
(Forum des Images)
du 21/11/2017 au 28/11/2017
Festival des 3 Continents 2017 - Reprise du palmarès
(Cinémathèque Française)
du 25/11/2017 au 03/12/2017
Entrevues - Festival International du Film de Belfort 2017 - (...)
(Cinémathèque Française)

Manderlay, de Lars Von Trier
Avec Manderlay, Lars Von Trier reprend les mêmes ingrédients que pour Dogville : dispositif scénique minimaliste et évocateur, voix-off omnisciente, cynisme et nihilisme chevillés au corps. Si le sentiment final s’avère, par conséquent, relativement proche, Manderlay se distingue de Dogville en ce qu’il est moins sombre que ce dernier, aussi bien dans ses scènes les plus dures que dans les rapports humains mis en jeu (difficile d’en dire davantage sans dévoiler l’intrigue). De la même manière, l’impression (pas forcément désagréable) d’avoir été manipulé par le Danois pendant tout le film persiste jusqu’aux grandiloquentes photos projetées à la fin sur fond de David Bowie. Un peu pataude, la charge anti-états-unienne se révèle donc plutôt probante et on ira sans doute voir le dernier volet de la trilogie.

L’accordeur de tremblements de terre, de Stephen Quay et Timothy Quay
Une cantatrice, égérie d’un compositeur à succès, est enlevée par un admirateur. Il la retient dans son domaine, où arrive bientôt un accordeur de pianos, qui découvre que ses talents sont requis pour s’occuper des automates du maître des lieux. Ce pourrait être le synopsis d’un film policier, et notre accordeur aurait pour mission de sauver la belle (Amira Casar joue la cantatrice). Mais voilà, c’est un film des frères Quay, et forcément ça va être dur de le mettre dans une case. Notre accordeur va bien s’éprendre de la prisonnière, et cherchera à la libérer. Mais elle-même se rappelle-t-elle de son passé ? Elle répète sans cesse le moment où elle disparût, et doit le rejouer dans un opéra. Les automates à accorder doivent l’être pour cette représentation, et le film tout entier semble converger vers ce moment, qui sera le trou noir du film. En attendant, une histoire essaie de se raconter, et les spectateurs essaient d’en mettre bout à bout les éléments. La tâche n’est pas facile, et le fragile édifice risque fort de s’écrouler dans le tremblement de terre du titre. Restent les plans, les décors et l’étrange poésie des frères Quay.

Dates de sortie :
Manderlay : 9 novembre 2005
L’accordeur de tremblements de terre : 20 septembre 2006

Bertrand Le Saux
le 18/09/2005

À lire également

du 28/05/2003 au 03/06/2003
Quinzaine des Réalisateurs
(Forum des Images)
du 18/01/2013 au 27/01/2013
Festival Premiers Plans
(Forum des Images)
du 12/01/2002 au 20/01/2002
Festival Némo 2002
(Forum des Images)