Tohu Bohu / Dr Geo

Patchwork

(Le Kit Corporation)

 date de sortie

00/01/2009

 genre

Electronique

 style

Electronica / Folk / Pop

 appréciation

 écouter

Il y a de toi partout (MP3 complet)

 tags

Dr Geo / Electronica / Folk / Le Kit Corporation / Pop / Tohu Bohu

 liens

Le Kit Corporation
Tohu Bohu
Dr Geo

 autres disques récents
Peter Broderick
All Together Again
(Erased Tapes)
Cristian Vogel
Classics Remastered 1993-1998
(Sub Rosa)
Lau Nau
Poseidon
(Fonal)
Ueno Takashi
Smoke Under The Water
(Room40)

C’est en 2004 que l’on parlait pour la première fois de la structure messine Le Kit Corporation avec un EP de (Zéro Degré). Nous reviendrons très prochainement sur ce dernier qui sortait son premier album au printemps, et on s’attardera cette fois sur la nouvelle sortie du Kit avec ce split entre Tohu Bohu et Dr Geo. Il s’agit un peu de la même famille d’artistes puisque à eux trois ils forment Menuet, conjuguant leurs forces au profit d’un croisement electronica et hip-hop.

Mais revenons aux deux projets solos qui nous intéressent ici, avec comme pour Zéro Degré une musique qui se rapproche de ce que l’on appelle folktronica. On commence avec les cinq titres de Tohu Bohu qui se situent parfaitement dans cette veine, Julien Rueff n’ayant toutefois aucune crainte à mettre ses machines en avant, abandonnant presque parfois le côté folk de sa musique. Il délivre ici quelques perles, un travail d’une finesse incroyable, des guitares lumineuses, des mélodies inspirées, des éléments électroniques cliquetant contribuant à donner le tempo, et la douceur de nappes/bribes vocales feutrées (Il y a de toi partout). On pourra être surpris par cette folk énergique : les notes de guitare dégringolent à une vitesse inhabituelle, les mélodies étincelantes se déroulent magistralement, avec un son proche de la harpe sur L’eau qui dort. Et justement, alors que l’on se fait la réflexion que cette folktronica est parfois plus tronica que folk, l’artiste abandonne la guitare et adopte des bleeps et autres sonorités douces à l’oreille. Les éléments rythmiques sont d’une richesse inouïe, à se demander si toute la banque de son de l’artiste n’y est pas passée, s’embarquant parfois dans quelques élucubrations torturées, le laptop semble s’enrayer sur Des lueurs qui scintillent au son proche d’une "toy music", et on termine comme on a commencé, en beauté, avec un étonnante mélodie, lente, mais composé d’un son aux frétillements rapides (En suspens). On retrouve ici la guitare et des nappes vocales pour terminer en douceur. A coup sûr un artiste à suivre !!

C’est malheureusement après un tel enthousiasme que l’on aborde les cinq titres de Dr Geo qui, d’une manière générale, possède un son plus massif, certainement hérité de la scène hardcore lorraine dont Geoffrey Lolli est issu. S’il débute avec guitare et glockenspiel, en insistant un peu trop sur les boucles (Ensemble d’étoiles), sa programmation rythmique est largement influencée par la scène techno et breakbeat, soit une autre façon de faire décoller ses compositions qui fera son petit effet sur le très beau A Dream Within a Dream, faisant aussi preuve d’une certaine finesse dans le choix de ses sonorités. Grosse différence avec Tohu Bohu, Dr Geo opte régulièrement pour le format chanson via de nombreux invités. Parfois un peu plaintive (Little Death), empreinte d’une certaine gravité (A Dream Within a Dream), les voix sont toujours feutrées, comme passée dans un poste radio sur Accident_constat chanté en duo. Moins folk, plus proche d’une electro-pop feutrée et syncopée, Dr Geo joue dans un registre peut-être un peu plus balisé que son compagnon de d’album.

Fabrice ALLARD
le 24/08/2009

À lire également

Zéro Degré
Des étoiles plein les yeux
(Le Kit Corporation, We Are Unique Records)
Zéro Degré
Les Ecrans
(Le Kit Corporation)