Yui Onodera

Entropy

(Trumn / Import)

 date de sortie

00/03/2009

 genre

Electronique

 style

Ambient / Drone / Minimal

 appréciation

 tags

Ambient / Drone / Minimal / Trumn / Yui Onodera

 liens

Trumn
Yui Onodera

 autres disques récents
Glass Locus
Escapism
(Audiobulb)
The Eye Of Time
Myth II : A Need To Survive
(Denovali Records)
Steve Hauschildt
Dissolvi
(Ghostly International)

Yui Onodera est un artiste japonais de 27 ans, déjà auteur de plusieurs albums CD-R et un CD, (Suisei) chez And/OAR. Sa première référence était l’album Entropy, alors publié sur son propre label, Critical Path, créé pour l’occasion. Aujourd’hui épuisé, ce premier album CD-R voit aujourd’hui le jour en format CD via cette réédition par Trumn. On retrouve le même type d’objet que pour l’album de Tamaru, carton épais au format DVD dans une pochette plastique, toujours sous la direction du label/studio Singapourien Kitchen..

Ce deuxième album du label Trumn nous permet aussi d’avoir une idée un peu plus précise de l’orientation musicale de celui-ci qui semble jusque là conforter sa position dans un registre minimal-ambient-drone qui n’est pas pour nous déplaire. Ici le Japonais joue l’alternance entre une ambient où s’emmêlent et se croisent nappes et drones, et une ambient organique avec des pièces envahies de crépitements, bruitages granuleux (piste 5), peut-être parfois des sons concrets traités si l’on se fie à notre impression d’entendre des frottements de bouts de bois sur la deuxième piste.
À l’image de la pochette, photo d’un paysage perdu dans la brume, Entropy joue sur des contours flous, sur le mystère, avec des sonorités parfois marquées d’un certain souffle ou de résonances métalliques (piste 1), pouvant même aller jusqu’à susciter une certaine inquiétude dans les passages les plus sombres, lorsque des drones graves et oscillants se font dominants (piste 3) alors que juste après c’est un sentiment de clarté et sérénité qui reprend le dessus (piste 4).
Le minimalisme qui domine, une certaine linéarité aussi, pourront orienter cet album dans le registre ambient lunaire/polaire, effectivement pas si éloigné parfois des ambiances de Biosphere, et ce même si les deux artistes ont des approches complètement différentes au niveau de la composition. Ce serait aussi cataloguer un peu rapidement le Japonais qui délivre parfois de magnifiques mélodies (toujours à base de nappes) sur le superbe sixième titre. Enfin, sur les derniers morceaux, l’origine même des sons, se fait plus claire, laissant apparaître l’acoustique qui se cachait derrière les effets électroniques. Moins de traitements peut-être, et du coup on apprécie les fins frottements métalliques (bol tibétain ? cymbales ?) sur la piste 9, pour réaliser piste 10 que toutes ces nappes et drones proviennent d’une classique guitare.

Pour amateur d’ambient et autres musiques horizontales, Entropy est un superbe album flottant, quelque part entre ciel et terre.

Fabrice ALLARD
le 02/09/2009

À lire également

Yui Onodera
Semi Lattice
(Baskaru)
Tamaru
Figure
(Trumn)
Yui Onodera & Vadim Bondarenko
Cloudscapes
(Serein)
Yui Onodera & Celer
Generic City
(Two Acorns)