Múm

Sing Along To Songs You Don’t Know

(Morr Music / La Baleine)

 date de sortie

24/08/2009

 genre

Electronique

 style

Electronica / Pop

 appréciation

 écouter

5 RealAudio complets

 tags

Electronica / Múm / Morr Music / Pop

 liens

Múm
Morr Music

 autres disques récents
Kyoka
SH
(Raster-Noton)
eRikm
Doubse Hystérie
(Monotype Records)
Borosilicate Purl
Coalescence
(Autoproduit)
Stafrænn Hákon
Hausi
(Vogor Records)

Le fait d’avoir quitté Fat Cat pour rejoindre Morr Music, label qui avait déjà hébergé les Islandais (pour un album de remixes et la ressortie de leur premier effort), allait-il permettre à Múm de redresser la barre après un Go Go Smear The Poison Ivy, bien décevant de banalité ? C’est tout le mal que l’on peut souhaiter à la formation toujours menée par Gunnar Örn Tynes et Örvar Þóreyjarson Smárason au moment où l’on débute l’écoute de ce Sing Along To Songs You Don’t Know.

Sur le plan purement musical, on a fait le deuil des riches instrumentaux qui faisaient le délice des premiers albums du groupe pour se résoudre à la présence systématique du chant, mais on ne désespère pas que celui-ci se fasse plus convaincant qu’auparavant. Et, petite surprise à cet égard, c’est un peu le cas : en effet, même si, une nouvelle fois, les Islandais ne peuvent s’empêcher de doubler toutes les pistes vocales, elles ne s’en font pas aussi pénibles que par le passé. Instrumentalement et au niveau de l’ambiance générale, la formation nordique opte pour un ton nettement plus enjoué, au rythme des ukulélés (Prophecies & Reversed Memories) ou de frétillantes percussions (The Smell Of Today Is Sweet Like Breastmilk In The Wind) tandis qu’en conséquence, les mélodies se font plus pertinentes (Hullaballabalú).

Précisément, ce choix d’un univers musical plus virevoltant, moins porté sur une mélancolie qui virait avec la répétition à l’affectation, permet à Múm d’opérer une forme de renouvellement plutôt salutaire. Néanmoins, revers de la médaille, cela les rapproche clairement de toutes les autres formations islandaises signées sur Morr Music et conduit à gommer un peu plus encore l’once de singularité qui leur restait. Pour autant, il convient d’avouer que, globalement, ce nouvel album est meilleur que le précédent même si, et au risque de se répéter, il n’arrive clairement pas au niveau des premiers enregistrements du groupe.

François Bousquet
le 09/09/2009

À lire également

12/02/2016
Soirée Morr Music : (...)
(Petit Bain)
13/11/2002
Múm
(Botanique)
Múm
Múm Remixed
(Thule Musik)
11/02/2006
Festival FatCat 2006 (...)
(België)