Grischa Lichtenberger

Ununbium / Treibgut

(Raster-Noton / Metamkine)

 date de sortie

00/05/2009

 genre

Electronique

 style

Electronica / Industriel

 appréciation

 tags

Electronica / Grischa Lichtenberger / Industriel / Raster-Noton

 liens

Raster-Noton
Grischa Lichtenberger

 autres disques récents
Zachary Paul
A Meditation On Discord
(Touch)
Western Edges
Prowess
(Sound in Silence)
Mis+Ress
Dispellers
(Sound in Silence)
Ex Confusion
I Remember When
(n5MD)

De Raster-Noton nous n’avions parlé jusque là que des albums publiés en CD, mais suite au concert de NHK, nous avions évoqué le lancement de la série Unun qui comptera neuf vinyles 12". Le premier numéro (Unununium) était justement issu du travail de NHK sur lequel nous reviendrons peut-être prochainement. Ununbium est le deuxième disque de la série, composé par un jeune artiste allemand touche à tout (écriture, graphisme, installations, vidéo).

Il est intéressant de trouver ici une musique qui se détache un peu d’une certaine austérité que peut véhiculer le label allemand, avec un format qui se prête un peu plus aux déviations et chemins de traverses. Les cinq morceaux qui composent ce disque sont assez variés avec notamment certains très rythmiques et d’autres plus portés sur des mélodies qu’il faut un peu chercher. Grischa Lichtenberger compose une musique à conseiller aux fans d’Autechre, période Tri Repetae.
En effet l’Allemand convoque ici des sonorités arides, et fortement industrielles, produisant des rythmiques déstructurées, fracassées, mêlant crissements électro-mélodiques et machines nasillardes sur 0406_01_RS_ !, et jouant fortement sur la répétition avec 0607_LV_1_RE aux syncopes plus marquées. Comme pour répondre à ces deux pièces qui ouvrent chaque face du disque, Lichtenberger met en parallèle l’accent sur le travail mélodique avec en particulier le sublime 1205_10 composé d’un hachage et fractures de tonalités nasillardes, déconcertant de finesse. Tout autre type de travail ensuite avec Calipso sur lequel Lichtenberger met en place des sonorités relativement classiques (cordes pincées) avec une approche plus légère et jazzy, une sorte d’improvisation de guitare sur des rythmiques typiquement electronica.
Le disque se termine par contre sous forme d’explosion avec un véritable mitraillage de sonorités industrielles saturées et crissements.

A conseiller aux amateurs d’electronica expérimentale et nerveuse. Disponible en vinyle mais aussi en format numérique, directement sur le site du label.

Fabrice ALLARD
le 18/12/2009

À lire également

Alva Noto
Xerrox Vol.2
(Raster-Noton)
Frank Bretschneider
Exp
(Raster-Noton)
SND
Atavism
(Raster-Noton)
Mika Vainio
Ununquadrium / Vandal
(Raster-Noton)