Kumisolo

My Love For You Is A Cheap Pop Song

(Active Suspension / Abeille Musique)

 date de sortie

15/10/2009

 genre

Electronique

 style

Electro / Pop

 appréciation

 écouter

14 extraits (Flash)

 tags

Active Suspension / Domotic / Electro / Hypo / Kumi Solo / O.Lamm / Pop

 liens

Hypo
O.Lamm
Active Suspension
Kumi Solo

 autres disques récents
Glass Locus
Escapism
(Audiobulb)
The Eye Of Time
Myth II : A Need To Survive
(Denovali Records)
Steve Hauschildt
Dissolvi
(Ghostly International)

Après plusieurs années au sein du Konki Duet, Kumi prend son envol en solo avec un album qui n’est pas vraiment une surprise, la jeune femme s’étant déjà produite maintes fois toute seule en concert depuis près de deux ans. La formule était donc bien rodée, les chansons en partie éprouvées sur scène, tous les garçons (O.Lamm, Domotic, Hypo) étant venus prêter main forte il ne manquait plus qu’à enregistrer et trouver le label. Il n’aura pas fallu chercher bien loin, puisque c’est Active Suspension qui revient pour l’occasion, sachant que c’est ce même label qui a donné vie aux deux albums du Konki Duet.

Vue plusieurs fois sur scène dans les mois qui précèdent, on connaissait déjà une bonne partie de ces chansons. La question est donc surtout pour nous de savoir si le passage sur disque ne fait pas perdre ce qui fait la particularité de Kumi, ce côté parfois un peu maladroit amenant aux heureux hasards. Pour ceux qui ne connaitraient pas encore la jeune femme d’origine Japonaise, sa musique est avant tout électronique, vidéo-ludique, et pop, de cette pop sucrée faite de mélodies que vous entonnez dès le deuxième refrain et qui ne vous sortent plus de la tête. Une musique plutôt festive aux rythmiques technoïdes et claviers cheaps, une naïveté ambiante qui pourra lasser, et une voix haut perchée qui, si elle alterne entre anglais, japonais et français risque d’énerver au bout d’un petit moment.
My Love For You... est un cocktail explosif de J-pop (Cheap Pop Song), génériques TV ou bandes son des années 70 (le bel instrumental Welson, ou encore Satellite Song pour lequel on imagine déjà le clip en stop motion et décors de carton-pâte), ritournelles adolescentes (Confiance absolue), tandis que les plus âgés d’entre nous penseront à leur jeunesse à l’écoute de I Know What Boys Like, la reprise du groupe new wave The Waitresses. On est tenté de la qualifier d’excellente, mais Kumi ne prend pas de risque démesurés, restant très proche de l’original, jusque dans la voix, bien plus grave, avec O.Lamm à la production qui ajoute quelques frétillements de laptop.
On aura globalement plus de mal avec les chansons calmes qui devraient pourtant faire de jolies pauses au milieu de ce dédale synthétique et sautillant. L’alangui Triangle se révèle ennuyeux et on tiquera sur la mélodie de trompette de Earth, reprenant tout simplement Frère Jacques. La réelle surprise, on la trouvera en toute fin d’album avec un solo de piano sobrement intitulé Piano Song. Il résume à lui seul tout le travail de Kumi et de ses amis, avec une sobriété qui fait plaisir à voir après la multitude d’artifices : un ton calme, posé, que l’on pourrait presque trouver un peu tristoune, et quelques élans ludiques et sautillants qui nous rappellent que oui, c’est toujours bien l’album de Kumi que l’on écoute.

On ne vous cachera pas que l’on a un petit problème avec cet album. Pour répondre à la question posée un peu plus haut, oui, il manque quelque chose, la présence de la demoiselle, même si l’esprit est là. Après, pour ceux qui ont en permanence un arc en ciel dans la tête, ou pour ceux qui voudraient le retrouver, ce premier essai solo devrait faire son effet.

Fabrice ALLARD
le 05/01/2010

À lire également

07/05/2004
Skyphone / Hypo / Tujiko
(Nouveau Casino)
03/12/2015
Soirée Clapping Music (...)
(Espace B)
05/06/2002
Hypo - Echopark
(Espace Beaurepaire)
30/01/2013
Kumi Solo / Alex June
(Espace B)