Valerio Tricoli / Radu Malfatti & Klaus Filip

 date du concert

19/02/2010

 salle

Instants Chavirés,
Montreuil

 tags

Instants Chavirés / Valerio Tricoli

 liens

Instants Chavirés

Pour ouvrir la soirée, Radu Malfatti et Klaus Filip prirent place sur scène, devant un public plutôt nombreux pour un vendredi soir. Côté cour, le premier est au trombone à coulisses assorti d’une sourdine tandis que son compère, côté jardin, est installé derrière des machines. Le programme des Instants Chavirés annonçait une pratique instrumentale centrée sur les « aspects les plus radicaux de l’ultraminimalisme ». On ne saurait mieux dire… Aux interventions infra-faibles de Malfatti répondaient en effet des nappes tout aussi difficilement perceptibles de Filip. Dans un mélange d’improvisation et de grande coordination entre les deux musiciens viennois, quelques éléments un peu différents vinrent opportunément enrichir le propos : petits coups donnés par Malfatti sur le pavillon de son instrument ou sons comparables à la tonalité d’un fax produits par Filip.

Après le long set aux frontières du minuscule, changement complet de registre avec la prestation de Valerio Tricoli, membre de cette scène électro-acoustique italienne dont on vante régulièrement les mérites ici (il fait par exemple partie du groupe 3/4HadBeenEliminated avec Tony Arrabito, Stefano Pilia et Claudio Rocchetti). Dans l’obscurité complète (hormis une lampe de poche tenue à la main), le transalpin enclencha son magnétophone Revox, disposa un micro devant lui et tourna quelques potentiomètres. Un dispositif bruitiste envahit peu à peu l’espace : saturations, voix criante filtrée, grondements électroniques. Des passages plus cliquetisants furent ensuite soulignés par l’utilisation d’un mini-stroboscope disposé sur sa table, dont la fréquence des flashes était réglée sur la pulsation des rythmiques. On se rappela alors que Tricoli n’habite plus en Italie mais à Berlin et baigne donc dans un univers marqué par le minimalisme de labels comme Raster-Noton, avant que le court concert (un gros quart d’heure) ne se conclût par de nouvelles superpositions sonores jouant habilement sur la stéréo.

François Bousquet
le 20/02/2010

À lire également

09/05/2011
Valerio Tricoli + Robert
(Bouillon Belge)
Valerio Tricoli & Thomas Ankersmit
Forma II
(Pan)
Fabio Selvafiorita / Valerio Tricoli
Death By Water
(Die Schachtel)