Sturqen

Piranha

(Kvitnu / Import)

 date de sortie

14/09/2009

 genre

Electronique

 style

Expérimental / Industriel / Noise / Techno

 appréciation

 écouter

Album complet (flash)

 tags

Expérimental / Industriel / Kvitnu / Noise / Sturqen / Techno

 liens

Kvitnu
Sturqen

 autres disques récents
Western Edges
Prowess
(Sound in Silence)
Mis+Ress
Dispellers
(Sound in Silence)
Ex Confusion
I Remember When
(n5MD)
Deaf Center
Low Distance
(Sonic Pieces)

Nouvelle signature du label ukrainien, Sturqen est aussi la première formation signée chez Kvitnu a s’écarter des pays de l’est. Petite curiosité en effet puisque c’est un duo portugais composé de César Rodrigues et David Arantes qui se cache derrière ce projet hautement rythmique.

Sturqen a beau venir d’un pays ensoleillé, la musique du duo, brute et aride, ne dépareille pas au milieu des productions de Kotra (le boss de Kvitnu) ou de v4w.enko, la précédente sortie du label. Un peu à l’image de ce dernier, Sturqen produit des morceaux plutôt courts pour le genre, 3mn en moyenne, une durée qui apparait finalement bien adaptée à l’aspect expérimental de leur musique. Comme v4w.enko encore, et certainement comme toute une veine influencée par Autechre, les morceaux portent tous des titres plus abscons les uns que les autres. On commence ainsi avec Xwartz une courte intro histoire de se mettre dans le bain, une pièce ultra rythmique aux sonorités brutes et agressives. Le son se durcit ensuite avec T7 et ses percussions techno flirtant avec l’indus, mécaniques, imperturbables, répétitives. L’ensemble de l’album est basé sur ce type de son, plus ou moins abrasif, sur lequel viennent se poser larsens, crissements numériques stridents (Unbu), variations créées par effets de filtre (47, K2n), drones lourds et vibrants, tout ces éléments particulièrement liés formant alors une sorte de magma sonore, riche et varié, un habillage mouvementé pour rythmiques carrées.
Uniquement basée sur cet assemblage percussif et bruitiste, la musique du duo pourra paraitre relativement minimale. Aussi on s’amusera à apprécier l’éclectisme de leur travail rythmique parfois très orienté club, flirtant avec la hardtek sur Facce ou Tul, puis retournant à des abstractions expérimentales sur Parcus, s’essayant même parfois à une plus grande finesse comme sur Vyk qui trouverait logiquement sa place chez Raster Noton.

A noter que c’est encore une fois l’artiste Zavoloka qui est responsable de l’incroyable et somptueux packaging en carton découpé qui énervera tous les maniaques du rangement.

Fabrice ALLARD
le 04/03/2010

À lire également

Zavoloka
Svitlo
(Kvitnu)
Dunaewsky69
Endless
(Kvitnu)
Kotra & Zavoloka
Wag The Swing
(Kvitnu)
Kotra
Revolt
(Kvitnu)