ent

Welcome Stranger

(n5MD / Import)

 date de sortie

16/02/2010

 genre

Rock

 style

Electro / Pop

 appréciation

 écouter

10 RealAudio (extraits)

 tags

Electro / ent / n5MD / Pop

 liens

n5MD
ent

 autres disques récents
Axel Rigaud
Transformation
(n5MD)
James Murray
Landscapes Of Lovers
(Fluid Audio)
Saloli
The Deep End
(Kranky)
Styrofoam
We Can Never Go Home
(Sound in Silence)

Décidément, n5MD va se spécialiser dans la ressortie augmentée des albums d’artistes japonais. Après Hologram fin 2007, c’est au tour d’ent, auteur d’un long-format paru il y a tout juste un an sur Preco, de voir son disque faire l’objet d’une réédition avec titres supplémentaires (trois remixes en l’espèce, on y reviendra). Musicalement, on est tout d’abord assez content de sortir du « pré carré » du label d’Oakland, puisqu’il ne s’agit ni de post-rock électronisé, ni de post-rock lyrique. S’il fallait qualifier la musique du Japonais, on pourrait évoquer une forme de pop downtempo électronique : chant présent sur tous les morceaux, mélodies travaillées, structure couplet/refrain, base de guitare et utilisation de quelques éléments synthétiques.

Alors que l’ensemble n’est pas loin de tirer vers quelque chose d’assez gentillet, voire doucereux, Atsushi Horie a l’intelligence de convier sur presque tous les morceaux la batterie de Takanori Ohita qui vient opportunément densifier le tout. Cependant, une fois la formule intégrée, l’auditeur ressent assez vite l’impression que le schéma se répète d’un titre à l’autre, d’autant plus que chacun s’étire régulièrement au-delà des cinq ou six minutes. Certes, on se laisse aller à reprendre des refrains accrocheurs (Do Not Adjust Your Set), dodeliner de la tête au contact d’un morceau bien troussé (Silver Moment) ou être ému par la conjonction lignes mélodiques claires-paroles attendrissantes (« I just need you to remember me (…)/ ‘cause if you don’t feel it’s like it never happened/you have to promise me » dans le bien nommé Farewell Dear Stranger), mais tout ceci nous semble un rien trop facile.

Résultat, on se dirige avec empressement vers les remixes mis en queue de disque, d’autant plus qu’ils ont été réalisés par des artistes qu’on tient en haute estime. Plutôt riche dans sa version initiale, Silver Moment est allégé par Kettel, permettant à la voix d’Atsushi Horie de se retrouver encore plus en avant, tandis que d’espiègles rythmiques supplantent la batterie. Fidèle à ce qu’il peut proposer sur ses propres disques, Near The Parenthesis ajoute une guitare réverbérée et quelques petits glitches à No Tone. En revanche, on termine avec une déception, Helios n’apportant quasiment rien à Farewell Dear Stranger.

François Bousquet
le 28/04/2010

À lire également

Lights Out Asia
In The Days Of Jupiter
(n5MD)
Lights Out Asia
Tanks And Recognizers
(n5MD)
Near The Parenthesis
Helical
(n5MD)
Last Days
Seafaring
(n5MD)