Trapped Noise #03 : Alexei Borisov & Olga Nosova / Anton Mobin & Ayato

 date du concert

30/03/2010

 salle

Chiquito,
Paris

 tags

Alexei Borisov / Anton Mobin / Chiquito

 liens

Alexei Borisov
Anton Mobin

 dans la même rubrique
05/08/2017
Ujjaya
(Petit Bain)
02/06/2017
Acetate Zero / He Died While Hunting
(Olympic Café)
06/05/2017
Esmerine / Bärlin
(Espace B)

N’ayant pu faire le déplacement pour Alexei Borisov & Olga Nosova samedi pour cause de Présences Électronique, on se rattrapait ce soir grâce à cette série de soirées Trapped Noise organisées par Anton Mobin que nous découvrions pour l’occasion. Découverte également du Chiquito, un bar de la rue Ménilmontant qui, à l’image du Rigoletto, propose sa cave pour des soirées underground.

JPEG - 127.3 ko
Ayato / Anton Mobin

En arrivant dans la salle on découvre des tables disposées en ’T’ recouvertes d’un amoncellement de machines et cables, un vrai sac de nœuds au milieu duquel se trouvent divers appareillages électroniques, table de mixage, une guitare, mais surtout de nombreux objets créés par les artistes à la recherche de nouvelles sonorités.
Premier set avec Anton Mobin & Ayato, le premier ouvrant les festivités avec une balle rebondissante qu’il fait "grincer" en la faisant glisser sur la table. Cette balle a en fait été trafiquée, coupée en deux afin d’intégrer un micro-capteur. Anton passera ensuite le plus clair de son temps rivé sur sa chambre préparée, une boite en bois divisée en trois compartiments aux propriétés sonores bien distinctes, affublée de ressorts et élastiques qui sont autant de sources sonores et de moyens de jouer, d’explorer. Il s’agit de musique improvisée basée sur des bruitages, globalement très abstraite, mais parfois la magie opère, en grande partie grâce à la guitare d’Ayato qui apporte de temps en temps, une certaine structure, que ce soit en jouant sur la répétition ou des nappes à la limite de la fracture. Tantôt minimaliste, planant, bruitiste, les deux hommes délivrèrent un très beau set d’une petite demi-heure, riche, fracturé et poétique.

JPEG - 115.3 ko
Alexei Borisov / Olga Nosova

On avait déjà pu voir Alexei Borisov l’été dernier à la Société de Curiosités avec Matterlink et Erik Minkkinen, mais ce soir il jouait avec Olga Nosova que l’on découvrait pour l’occasion. Ce concert s’inscrivait dans le cadre d’une tournée européenne du duo, passant par la Slovénie, l’Autriche et les Pays-Bas et dont c’était ce soir la dernière date.
Un démarrage en douceur avec ondes radio, sifflements électroniques, voix posées et mélodie de flûte produite par Olga. Les machines ronronnent, le ton monte en passant par une mélodie naïve, des sonorités de plus en plus denses, abruptes, inquiétantes via des grognements électroniques. Olga Nosova est avant tout percussionniste, et nous auront droit à une petite démonstration de roulements de tambour sur les déflagrations bruitistes d’Alexei Borisov. Mais comme pour le premier concert, le duo russe retombe toujours sur ses pieds et alterne entre abstraction et construction, que ce soit avec les vocalises d’Olga, les bribes de musiques traditionnelles, ou les percussions sourdes et hantées que l’on percevra sur le dernier tiers du concert.

Une chouette soirée, des artistes à suivre pour amateurs d’aventures sonores.

Fabrice ALLARD
le 05/04/2010

À lire également

Alexei Borisov & Anton Nikkilä
Typical Human Beings
(N&B Research Digest)
Alexei Borisov & Olga Nosova & Dave (...)
Borinosophil
(Monotype Records)
27/03/2011
Présences Electronique
(Le 104)