Rendez-vous norvégiens #3 : Nils Økland

 date du concert

25/04/2010

 salle

Société de Curiosités,
Paris

 tags

Nils Økland / Société de Curiosités

 liens

Société de Curiosités

 dans la même rubrique
14/11/2017
Thomas Tilly / BJ Nilsen
(Instants Chavirés)
13/11/2017
Christian Wallumrød Ensemble
(Dynamo)
09/11/2017
Matt Elliott
(Médiathèque Musicale de Paris)

Découvert il y a bien longtemps, avec l’album Straum sur le label norvégien Rune Grammofon, nous n’avions jamais vu Nils Økland en concert sur Paris. On ne pouvait donc rater cette date événement à la Société de Curiosités, un an après la sortie de Monograph, son dernier album en date publié par le prestigieux label ECM. Il s’agissait là de la troisième soirée d’une série dédiée à la scène musicale norvégienne, proposée par la structure PNEK.

En ce dimanche ensoleillé, le planning de la Société de Curiosités semblait un peu chamboulé avec une ouverture annoncée à 18h et une deuxième structure, le Collectif Mu, qui s’était jointe à la programmation. Le concert de Nils Økland ne débutera tout de même que vers 20h30 devant un public relativement nombreux, fait appréciable, même si une bonne partie des spectateurs étaient vraisemblablement venus pour le collectif. Une fois les présentations faites, le Norvégien débute illico son concert alors qu’il y a encore quelques mouvements dans la salle et que quelques retardataires prennent place. Niveau sonore très bas, Nils Økland jouant en acoustique avec d’abord de timides grincements et bien souvent le seul frottement chuintant de l’archet sur les cordes. Ce premier titre d’une dizaine de minutes jouait sur des contrastes extrêmes entre ce quasi silence et de puissantes envolées répétitives, hypnotiques, l’artiste produisant de rapides moulinets avec son bras.

Après ce premier morceau Nils Økland prend la parole et nous explique qu’il jouait là du hardanger fiddle, un violon norvégien généralement utilisé pour interpréter la musique traditionnelle locale dont ils nous donnera un aperçu dans la foulée, la petite surprise du jour. Il se fera globalement très didactique, nous expliquant les spécificités de la musique norvégienne, de cet instrument, changeant l’accordage de ses violons avant chaque morceau. Alternance de tradition et de modernisme qui nous permit de retrouver Nils Økland tel qu’on l’avait laissé, son ambient douce et sophistiquée n’ayant guère changé en 10 ans. Il passe du fiddle au violon plus classique, appuie son archet avec force lors d’un passage à la violence contenue, frappe parfois du pied afin de produire une rythmique et marquer le tempo, et alors que quelques spectateurs quittent la salle, il terminera avec un court morceau à la tonalité plus grave.

Énorme plaisir à voir cet artiste norvégien en live, et particulièrement dans le cadre intime de la Société de Curiosités, permettant à l’artiste de jouer dans une formule entièrement acoustique et aux spectateurs d’apprécier toutes les subtilités de son jeu. C’était là notre dernière soirée à la Société de Curiosités telle que nous la connaissons depuis un an, mais la structure continuera ses aventures dans de nouveaux lieux...

Fabrice ALLARD
le 01/05/2010

À lire également

1982
Pintura
(Hubro)
V/A
[komfort.labor] presents scape
(WMF Records)
29/11/2016
Moskus
(Maison de Norvège)
1982
A/B
(Hubro)