Gutta Percha

Tube Overtures

(The Land Of / Import)

 date de sortie

00/02/2010

 genre

Electronique

 style

Ambient / Expérimental / Field Recordings

 appréciation

 écouter

Little House on the Restored Prairie (extrait, Flash)

 tags

Ambient / Expérimental / Field Recordings / Gutta Percha / The Land Of

 liens

The Land Of
Gutta Percha

 autres disques récents
Loscil | Fieldhead
Fury And Hecla (EP)
(Gizeh Records)
Kontakte
These Machines
(The Collapse Of Everything)
Sanmi
DX_F
(FF’Space)
65daysofstatic
Wild Light
(Superball Music)

Gutta Percha est le projet musical de deux frères, Brent et Ryan Hibbett, vivant dans l’Illinois. Il s’agit là de leur tout premier album, et la dixième référence du label The Land Of.

On tient là un disque atypique et on aime ça. Certes, on adore les sons propres et clairs de l’electronica, l’épure et le minimalisme des productions Raster-Noton, la finesse de la scène click’n cut, bref toutes ces musiques hautement technologiques, hi-fi. Et bien Gutta Percha nous scotche en faisant tout le contraire. Sur toute la ligne.
L’album s’ouvre sur des chants d’insectes et une mélodie que l’on semble connaître mais que l’on ne replace pas vraiment. Certainement l’un de ces vieux jingles de studio hollywoodien que l’on entendait à l’ouverture des films que l’on regardait à la télé quand on était gamin. Le duo américain joue ainsi avec notre mémoire pendant toute la durée de l’album, que ce soit par l’insertion de samples, d’une musique qui sort d’un poste de radio, ou par le traitement du son de l’ensemble de l’album. Trompettes lointaines, qui semblent avoir traversé le temps ou même être jouées sous l’eau (It’s Depressing Seeing Pipes, But They Are There), voix déformées, ralenties, certainement issues d’un vieux disque (In The Kangaroo’s Pouch), guitares aux contours flous un peu détériorées sur le lancinant Garage Door Eclipses Another Day, le tout se mêlant assez régulièrement à des sonorités difficiles à cerner, field recordings du trafic dans une rue et autres bruissements mécaniques sur An Unauthorized Survey Of Gargamel’s Hovel.
Le dernier quart d’heure laissera apparaître des sonorités un peu plus claires avec les tintements de The Homesick Caddie, quelques part entre le marimba et la boite à musique que vous entendiez tous les soirs pour vous endormir, pour s’achever avec l’orchestral Detoured Highway To Heaven dont les élans de cordes vous feront penser que pendant que vous devriez dormir, vos parents dans la pièce d’à côté sont en train de regarder un super film !

Tube Overtures est véritablement une œuvre à part dont les tonalités pourra faire penser au Passagenweg de Pierre-Yves Macé. La comparaison s’arrêtera là, les deux américains proposant certainement un travail moins conceptuel et plus axé sur une mémoire collective, populaire, avec un superbe travail sur le son. Par ailleurs, alors que l’on peut trouver sur un certain nombre de disques le conseil d’une écoute au casque, au contraire on vous conseillera vivement d’écouter cet album sur haut-parleurs, à niveau sonore ambiant. C’est dans ces conditions que l’album prend tout son sens.
Comme d’habitude l’album est au format CD-R, édité à 200 exemplaires, mais l’album de Gutta Percha est disponible dans deux packagings. 100 exemplaires dans un superbe coffret en bois, 100 autres dans une classique pochette cartonnée. Faites votre choix !

Fabrice Allard
le 03/08/2010

À lire également

Fonogram
s/t
(The Land Of)
Ryonkt
Sunlight & Water
(The Land Of)
Billy Gomberg
Days
(The Land Of)
Haruki
To Humble a Nest
(The Land Of)