Berg Sans Nipple

 date du concert

05/02/2003

 salle

Instants Chavirés,
Montreuil

 tags

Berg Sans Nipple / Instants Chavirés

 liens

Berg Sans Nipple
Instants Chavirés

Berg Sans Nipple, c’est avant tout pour nous une grosse surprise, une découverte faite en première partie de Fly Pan Am, il y a presque deux ans, un moment magique comme le sont les premières fois. Quelques mois plus tard nous retentions l’expérience au Batofar, et ce fut une déception, le groupe n’était alors peut-être pas encore habitué à sa nouvelle formation, plus tournée vers les claviers. Nous en étions resté là.
Nouvelle tentative ce soir, en grande partie motivée par la projection du court-métrage Marie-Madeleine, réalisé par Shane Aspegren, moitié de Berg sans Nipple. C’est de ce film qu’est tirée la bande son que l’on trouve sur leur premier disque.

On commence donc par Marie-Madeleine, l’histoire d’un homme à la recherche d’une jeune femme perdue de vue. On alterne entre des séquences à l’image "normale" et d’autres surexposées et un peu floues, donnant des teintes particulières, et une ambiances onirique.
On espérait que le groupe joue pendant le film, que la bande son soit jouée en direct, mais il s’agissait d’une projection classique. Le fait qu’il y ait des dialogues explique peut-être ce choix et le public aurait sûrement été partagé entre l’envie de regarder la scène et le film.

Le groupe s’installe ensuite comme à l’accoutumée, Lori Sean Berg à gauche entouré de vieux claviers, Shane Aspegren à droite devant sa batterie. On retrouve tout de suite la magie que l’on avait apprécié la première fois, où les sonorités légères et ludiques de cloches et glockenspiel viennent rompre la monotonie d’une rythmique électronique mise en boucle, heureusement relevée plus tard par la batterie.
La suite, avec dans un premier temps en guise d’invités, un guitariste d’Heliogabale et un clavier, fut plus classique : rythmique plus tendue, tempo plus soutenu, et en général un mélange moins fin. Le clavier reste discret, mais on appréciera plus particulièrement le guitariste qui à le temps de s’exprimer sur une intro un peu longue. Sonia Cordier, violoncelliste les rejoindra un peu plus tard pour une titre sur lequel elle ne pourra malheureusement pas pleinement s’exprimer, coincée entre la batterie et la guitare.
On retrouvera le duo pour conclure avec un titre sur lequel Lori Sean Berg aura tout le loisir de se lancer dans quelques légères improvisations au clavier pour une ambiance un peu plus jazzy et nonchalante.

Un concert agréable, une bonne soirée, mais pas de grosse surprise non plus.

Fabrice ALLARD
le 10/02/2003

À lire également

01/05/2002
Do Make Say Think - (...)
(Instants Chavirés)
04/09/2001
Anti Pop Consortium (...)
(Batofar)
27/10/2011
Berg Sans Nipple / (...)
(Petit Bain)
15/05/2019
:such : / Art & (...)
(Armony)