Discom - Gel : - Dat Politics

 date du concert

19/04/2001

 salle

Centre Pompidou,
Paris

 tags

Centre Pompidou / Dat Politics / Discom / Gel :

 liens

Dat Politics
Centre Pompidou

 dans la même rubrique

Une semaine auparavant se produisaient sur cette même scène de Beaubourg, Anne Laplantine, O.Lamm et Buxtehude. Aujourd’hui c’est la 2eme soirée consacrée a la scène électronique française.

On commencera avec Discom, 2 habitués des soirées électro parisiennes que l’on a déjà pu voir dans des soirées Büro ou bien plus récemment a la Fondation Cartier.
Ils joueront environ 45 minutes ce soir, ce qui est assez long pour ce type de musique, expérimentale et difficile d’accès. Pourtant leur prestation reste assez sobre, calme et serait presque a classer dans la catégorie ambient s’il fallait la mettre dans une case. Des nappes évolues doucement, prennant de l’ampleur et du volume, avec en arrière plan quelques souffles, vrombissements. On regrettera juste que quelques morceaux durent un peu trop longtemps avec des boucles un peu trop répétitives.
Comme à leur habitude les dernières minutes sont plus mélodiques. Sans atteindre le tube de leur dernier concert a la Fondation Cartier, les 2 ou 3 derniers morceaux s’avèrent fort réussis, mélangeant habilement bruitisme et mélancolie un peu à la façon de Christian Fennesz pour un long final de toute beauté.

Gel :, petit nouveau dont on parle de plus en plus, prend le relai et nous surprend. Un set plutôt court, d’environ 30 minutes, dont une grosse première partie sera très abstraite, partant dans tous les sens sans arriver nul part. Des morceaux construits sur une suite de sonorités mélodiques, laissant tomber rythmique et basse. Assez déroutant.
Des visuels ajoute une nouvelle dimension a sa musique, extraits de films, de séries TV et de messages informatifs, les uns répondant parfois habilement aux autres.
Dans un deuxième temps on aura droit à ses tubes faits de boucles mélodiques tronquées, de petits bruitages en fond sonore, pour obtenir au final une musique d’ambiance légère, parfois assez accrocheuse.
Nous n’avons pas eu droit ce soir à la meilleure des prestations de Gel :.

La soirée se terminera avec les lillois de Dat Politics. Des titres bien distincts pour ce groupe qui fait de la musique électronique avec un esprit pop-rock, à l’image du premier morceau et de sa boucle de guitare légère et aérienne que des grésillements électro viennent perturber.
Mais globalement Dat Politics joue dans un registre electro-ludique à la manière de Mouse on Mars ou Holosud, mais contrairement a ce dernier, ils gardent leur sérieux sur scène de façon exaspérante.
On retrouve les gimmicks électro dansants, les arpèges un peu faciles, les mélodies naïves et les sonorités 80’s qui leur confère un certain côté kitsch, peut-être attachant pour certains.
Malgrés cette somme de facilité les morceaux gardent une part d’expérimentation dans des breaks ou par la présence de bruitages en arrière plan.
La salle de Beaubourg ne jouera peut-être pas non plus en leur faveur, cette musique ne se prêtant pas vraiment a une écoute assise. Cela dit, ces politiciens de la musique ont définitivement un gros nez rouge au milieu de la figure !!

Fabrice ALLARD
le 24/04/2001

À lire également

06/10/2002
Dorine_Muraille / David
(Guinguette Pirate)
20/06/2003
Erik Minkkinen + Julien
(Gaîté Lyrique)
Gel :
1
(Artefact)
O.Lamm
My Favorite Things
(Active Suspension)