Colleen - Hervé Boghossian

 date du concert

16/09/2003

 salle

Project 101,
Paris

 tags

Colleen / Hervé Boghossian / Project 101

 liens

Colleen
Hervé Boghossian
Project 101

 dans la même rubrique
17/01/2018
Melmac
(Pop In)
14/11/2017
Thomas Tilly / BJ Nilsen
(Instants Chavirés)
13/11/2017
Christian Wallumrød Ensemble
(Dynamo)

En marge des Rendez-vous électroniques, le Project 101 accueille, pour de petits concerts gratuits, des musiciens nettement plus intéressants que les DJ houses et autres marioles programmés place de l’Hôtel de Ville. En ce mardi soir, dans un Project 101 qu’on a rarement vu aussi rempli, Hervé Boghossian et Colleen nous proposèrent, ainsi, deux sets minimalistes et touchants.

Handicapé par des problèmes de jack, Hervé Boghossian dut, tout d’abord, s’escrimer à faire sortir un son de sa guitare avant de nous offrir une suite de nappes provenant d’accords de six-cordes traités ensuite par son laptop. Privilégiant, dans un premier temps, un jeu au médiator, le label manager de List coucha, par la suite, sa guitare sur ses genoux et caressa les cordes à leur extrémité, à l’endroit où elles sont le plus tendues.
Superposant les tapis sonores ainsi créés, le musicien emplit vite la pièce de ses textures simples mais éloquentes. Terminant par un morceau où les nappes étaient nettement plus travaillées, il délivra un set intéressant, qu’on aurait toutefois aimé pouvoir apprécier dans une atmosphère plus respirable.

Cela fait six mois que l’on avait pas vu Colleen en live ; depuis la dernière fois, ici même, son album est sorti, les critiques positives affluent et les propositions de toutes sortes pleuvent (tournée en Allemagne, participation à divers festivals, etc…). Pourtant, Cécile Schott conserve cette fraîcheur insouciante au moment de commencer son concert, toujours un peu intimidée, mais possédant maintenant une certaine assurance qui donne à sa prestation un caractère plus « professionnel » et moins naïvement brouillon que les premières fois où nous l’avions vue.
Si sa setlist varia peu par rapport aux concerts passés, on nota avec plaisir qu’elle avait rallongé certains morceaux, prenant un peu plus de temps pour les installer et superposant davantage les boucles enregistrées au fur et à mesure. Passant toujours allégrement de la guitare acoustique au melodica, du glockenspiel à la flûte à bec soprane, s’accompagnant de boîtes à musique délivrant de gracieuses ritournelles, Colleen a maintenant rajouté une corde à son arc en effectuant un morceau au violoncelle. Finissant par l’habituel Babies où elle posa son melodica sur la diffusion telle quelle du titre de l’album, la jeune parisienne nous livra indubitablement sa meilleure prestation à ce jour.

François Bousquet
le 17/09/2003

À lire également

15/02/2003
Mou,Lips ! / Hervé Boghoss
(Project 101)
24/04/2010
Plateformes / Dante (...)
(Comète 347)
Colleen
The Golden Morning Breaks
(Leaf)
14/12/2007
Scope #1 : Hervé Boghossia
(Instants Chavirés)