Festival Octopus 2003 : Rainier Lericolais / Discipline / Domotic + O.Lamm

 date du concert

06/12/2003

 salle

Galerie Eof,
Paris

 tags

Discipline / Domotic / Festival Octopus - 1ère Edition / Galerie Eof / Minifer / O.Lamm / Rainier Lericolais

 liens

Discipline
O.Lamm
Minifer
Galerie Eof

 dans la même rubrique
08/11/2018
Drone À Clochettes
(Alimentari)
04/11/2018
Festival Soy #16 : Keith Fullerton Whitman
(Musée d’Arts)
03/11/2018
Festival Soy #16 : Martina Lussi
(Musée d’Arts)
01/11/2018
Festival Soy #16 : Anne Müller / Saåad
(Museum d’histoire naturelle)

Premier événement dans le cadre du festival Octopus, deux journées sous forme d’espace de rencontre, vente de disques et concerts, un peu comme il a pu s’en dérouler à l’espace Console. C’était pour nous l’occasion de voir Rainier Lericolais, et de se faire une idée de ce que pouvait produire le duo Domotic+O.Lamm.

Premier concert, peu de temps après l’ouverture de l’espace Eof, donc avec malheureusement un public restreint, peut-être pas très motivé pour sortir en ce samedi pluvieux. C’est Rainier Lericolais qui avait la lourde tâche de débuter cette série de concert, artiste que l’on découvrait il y a peu avec la sortie de son dernier album chez Optical Sound. Après de multiples écoutes de cet album, on s’est familiarisé avec l’univers de cet artiste, ses solos de piano fracturés, ses voix aux tonalités diverses créant sur chaque pièce une ambiance bien particulière. C’est logiquement des compositions assez proches de Yrieix Ep qu’il nous proposait cet après-midi, y compris quelques titres extraits de cet album.
On est devenu fan de ce mélange électroacoustique hyper sensible, de ces voix qui semblent être celles de stars sorties de films qui ont bercé notre jeunesse, de cette approche pop moderne influencée par la musique contemporaine, de cette délicate incursion de craquement en contrepoint des notes de piano.

Deuxième concert, et excellente surprise avec la prestation de Discipline. Tout commence par un discours samplé, puis comme de longue notes, sorte de tintement d’une timbale suivi d’une longue résonance, créant une nappe ambient aux subtiles évolutions sur laquelle viennent éclater quelques craquements. Petit à petit cette nappe naturelle laisse la place à une autre générée par le laptop, reconnaissable à sa texture synthétique. Quelques mesures de negro spiritual plus loin, c’est une grave texture qui prend de l’ampleur, emplissant la salle d’une tension de plus en plus forte qui sera aussi l’apogée de ce concert.
On regrettera alors l’absence de véritable enchaînement avec la suite. Cette texture vient mourir et laisse place à un autre titre, dans une toute autre ambiance, un peu comme un retour au début du concert : ambient et construction d’une nappe à partir de notes réverbérées. Ce fut un excellent concert, assez hypnotique, avec une musique qui se ressent presque physiquement, une expérience sonore. 

On passe ensuite au troisième et dernier concert en ce qui nous concerne, et l’une des raisons de notre déplacement avec Domotic + O.Lamm, qui s’avère être en fait un trio avec l’arrivée de Minifer. Ils sont tous les trois installés autour d’une table, cagoulés, équipés d’un laptop et de quelques instruments. Le concert avait déjà commencé quand on arrivait dans la salle, avec un son énorme, faisant passer leurs expérimentations électroacoustiques et concrètes pour de la musique bruitiste qui nous surprendra d’autant plus qu’avec Domotic on s’attendait à quelque chose de plus doux. Quand le tempo se calme, c’est pour laisser place à quelques bleeps et mélodies naïves, rapidement rejointes par une rythmique faite d’énergie brute. Retour au calme sur des paysages abstraits composés de petites notes de claviers, piaillement d’oiseaux, samples vocaux ou ronronnement de laptop, le tout servant de transition à la dernière ligne droite, avec éléments rythmiques en boucle, sonorité saturées, mélodies naïves, Domotic au mélodica et sur la fin O.Lamm à l’harmonica jouant une mélodie en boucle.
Un set finalement agréable, et dans la droite lignée du label Active Suspension.

Fabrice ALLARD
le 12/12/2003

À lire également

V/A
Variable Access
(Active Suspension)
Minifer
Afk
(Current)
V/A
Active Suspension vs Clapping Music
(Active Suspension)
O.Lamm
Snow Party
(Active Suspension)