Ryan Gander : Make Every Show Like It’s Your Last

 date

du 19/09/2013 au 17/11/2013

 salle

Le Plateau / FRAC Île-de-France,
Paris

 appréciation
 tags

Le Plateau / FRAC Île-de-France / Ryan Gander

 liens

Le Plateau / FRAC Île-de-France

 dans la même rubrique
du 25/10/2017 au 07/01/2018
Gus Van Sant
(Musée de l’Élysée)
du 15/09/2017 au 23/12/2017
Clément Cogitore : Braguino ou la communauté impossible
(Le Bal)
du 21/09/2017 au 17/12/2017
Pierre Paulin : Boom Boom, Run Run
(Le Plateau / FRAC Île-de-France)
du 08/09/2017 au 17/12/2017
Alexandra Bircken : Stretch
(Crédac)

C’est toujours avec entrain et intérêt qu’on se rend à une exposition contenant des œuvres de Ryan Gander, même quand le communiqué d’icelle survend un peu la chose : « première exposition personnelle de l’artiste dans une institution parisienne », soit une dénomination qui permet de passer sous silence, ou sous le radar, son exposition à la Fondation Kadist (lieu privé) et sa présentation au Palais de Tokyo l’an passé (pas vraiment une exposition). Laissons cela et retrouvons plutôt le Britannique qui, avec ce Make Every Show Like It’s Your Last, poursuit la trace de deux sillons déjà parcourus par le passé : une dimension narrative, d’une part, et un attachement à sa famille, point de départ de plusieurs créations, d’autre part.

Le concept d’imagination se trouve au cœur de cette exposition : dès le hall d’entrée du Plateau, une « sucette » Decaux présente deux affiches reprenant le terme « Imagineering », mot-clé qui sert plus loin de matrice à une fausse publicité gouvernementale. Commandée par Ryan Gander à une véritable agence de publicité, elle reprend tous les codes de ces campagnes lénifiantes (enfants qui jouent, musique doucereuse, petits effets numériques - ici des petites bulles entourant les personnages et s’envolant dans le ciel -) afin de vanter la créativité et l’imagination, renvoyant en fin de spot au Département des Affaires, de l’Innovation et des Compétences. Même appel à un travail du spectateur avec Tank With « Entrance To A Clearing », vitrine placée dans un mur et contenant de fausses plantes, ou The Useless Machine With Blowing Curtain, installation faite d’une machine placée au centre d’une pièce plongée dans le noir. Dans chacun des deux cas, c’est au public de forger sa propre narration, de se laisser guider par son instinct ou son imaginaire, mais également son éventuelle habitude des propositions contemporaines, tant sont récurrents ces dispositifs minimalistes.

JPEG - 19.4 ko
A Lamp Made By The Artist For His Wife (Thirty-First Attempt)
(courtesy de l’artiste)

Légèrement ironique, le propos de Gander interagit aussi avec le visiteur dans Magnus Opus, paire d’yeux animés s’activant au passage d’une personne. Parfaitement appréciée des enfants parcourant l’exposition, cette œuvre rejoint alors celle précisément créée autour de la fille de l’artiste. Série de trois sculptures, I is… représente les cabanes confectionnées par la bambine de trois ans à base de chaises, parapluie, tréteaux, séchoir à linge et drap ; sauf qu’au lieu d’apporter ces composants tels quels, l’Anglais a fixé en marbre cette composition. Manière un peu utopique de figer ce qui est par nature éphémère (la cabane ainsi construite par sa fille ne restait jamais au-delà d’une journée), ce procédé confère, dans le même mouvement, une forme de sacralité à cet habitat précaire. Enfin, continuant une série dont on avait déjà vu un extrait au Palais de Tokyo il y a quelques mois, Ryan Gander confectionne des lampes pour son épouse, à base de matériaux achetés en grande surface (articles ménagers, éléments de bricolage), et auxquelles il affecte chacune une couleur différente. Réunie dans la même pièce, ces quatre lampes, faux ready-mades, forment autant de cadeaux dérisoires et attentionnés à la fois.

François Bousquet
le 14/10/2013

À lire également

du 23/03/2012 au 20/05/2012
Autobiographies
(Espace culturel Louis)
du 28/09/2012 au 07/01/2013
Ryan Gander : Esperluette
(Palais de Tokyo)
du 28/03/2014 au 11/05/2014
Interprète.
(Le Plateau / FRAC Île-de-F)
du 06/06/2013 au 28/07/2013
Une Préface
(Le Plateau / FRAC Île-de-F)