Marcelline Delbecq : Silence Trompeur

 date

du 22/01/2015 au 07/03/2015

 salle

Fondation d’entreprise Ricard,
Paris

 appréciation
 tags

Fondation d’entreprise Ricard / Marcelline Delbecq

 liens

Fondation d’entreprise Ricard

 dans la même rubrique
du 25/10/2017 au 07/01/2018
Gus Van Sant
(Musée de l’Élysée)
du 15/09/2017 au 23/12/2017
Clément Cogitore : Braguino ou la communauté impossible
(Le Bal)
du 21/09/2017 au 17/12/2017
Pierre Paulin : Boom Boom, Run Run
(Le Plateau / FRAC Île-de-France)
du 08/09/2017 au 17/12/2017
Alexandra Bircken : Stretch
(Crédac)

Si le nom de Marcelline Delbecq ne nous était pas inconnu pour le voir apparaître de temps à autre, l’exposition qu’elle présente à la Fondation d’Entreprise Ricard constituait, en vérité, la première occasion de croiser son travail dont on nous indique qu’il a évolué, glissant « de la prise de vues à la prise de notes ». Silence Trompeur combine ainsi monstration de photographies et accrochage de textes imprimés, dans une démarche à l’aspect narratif revendiqué et opérant principalement autour de la question de la mémoire.

JPEG - 23.9 ko
Vue de l’exposition

Voyages au Nevada ou dans le Mississipi, captures d’intérieurs de Saint-Pétersbourg servent ainsi de ponts d’ancrage de cette volonté de saisir des instants et de fixer les souvenirs. Cette démarche commémorative passe donc également par une partie descriptive, quand la jeune femme couche par écrit quelques bribes mémorielles qui viennent, sinon illustrer, du moins accompagner ses clichés. La description peut aussi se concentrer sur la course du soleil, de l’aube au crépuscule (Poudroiements & Rapture), ou bien analyser de manière quasi-exhaustive le dessin Au Divan Japonais de Georges Seurat (Brumes).

Après avoir largement documenté ce qu’elle a pu voir, ou bien ce qu’elle a reconstitué, Marcelline Delbecq sait également retourner le propos, s’attacher au contre-champ, avec des épreuves dans lesquelles ce sont les appareils photos eux-mêmes qui se trouvent sujets d’étude (West, Silence Trompeur).

François Bousquet
le 12/02/2015

À lire également

du 24/03/2015 au 09/05/2015
Le lynx ne connaît pas de
(Fondation d’entreprise)
du 21/09/2010 au 06/11/2010
Monsieur Miroir
(Fondation d’entreprise)
du 11/02/2011 au 26/03/2011
Éric Baudart : Avec (...)
(Fondation d’entreprise)
du 15/09/2015 au 31/10/2015
L’Ordre des Lucioles
(Fondation d’entreprise)