Venn Festival : Leafcutter John / Team Brick / Loess

 date du concert

15/05/2004

 salle

Cube,
Bristol

 tags

Cube / Leafcutter John / Venn Festival 2004

 liens

Leafcutter John
Venn Festival 2004
Cube

 dans la même rubrique
02/06/2017
Acetate Zero / He Died While Hunting
(Olympic Café)
06/05/2017
Esmerine / Bärlin
(Espace B)

Troisième et dernière soirée de ce festival bristolien, la plus électronique. Nouvelle soirée et nouveau lieu puisque nous avons opté pour le Cube, petit cinéma indépendant - avec bar et patio - reconverti en salle de spectacles underground (guère plus d’une centaine de places).

La soirée débute avec Team Brick. L’invité surprise, avec son air débonnaire et la tignasse qui lui tombe sur les yeux, tranche nettement avec l’attitude habituelle des artistes électro. Le sampler qui traîne dans un coin de la scène est pourtant son
seul instrument. Après vingt minutes de rythmes corrosifs et lancinants à base de bruitages basiques et de paroles sans complexes ("Don’t want to meet your muma - just want to make you come-ah !"), il allume sa clope puis, d’un air désinvolte, éteint le sampler au milieu d’une boucle et tourne les talons pour quitter la scène par le fond, sans un regard pour le public... Rock’n roll.

Loess ensuite, ou plutôt Leave Land For Water, leur nouveau nom semble-t-il, formation pop-électro pas dénuée d’idées mais pas vraiment convaincante. Le chanteur n’a pas de voix, les autres membres du groupe sont assez timorés et la performance globale est banale malgré quelques passages inspirés. Vite oublié...

Pour finir, Leafcutter John en guise de tête d’affiche qui débute d’une manière un peu inhabituelle : un problème d’alimentation électrique le pousse à sortir sa guitare acoustique pour faire patienter le public, démontrant au passage que le bidouillage électronique n’est pas son seul talent. Puis il repasse derrière la table où trônent ses 2 laptops ainsi que toute une installation dont la finalité nous échappe. Tout cet équipement est mis à profit dans une première partie globalement frustrante : une suite de sons très travaillés mais systématiquement interrompus avant qu’un rythme ne puisse se mettre en place. L’épisode du soutien-gorge électronique arrive à point nommé pour détendre l’atmosphère : après avoir enfilé sa lingerie et vérifié que personne ne se sentait choqué (on l’aurait accusé de misogynie lors d’un concert en Allemagne), le frêle John demande à deux spectateurs de monter sur scène pour participer "manuellement" à une création qui, à défaut d’être vraiment intéressante musicalement, déclenche l’hilarité du public. Une fois rhabillé, il repart sur des choses plus classiques, se décidant finalement à développer ses montages sonores sur une base rythmique, et ça marche beaucoup mieux : les vingt dernières minutes sont très plaisantes et le public applaudit vigoureusement la conclusion d’un set au total assez long (1h15).

Globalement une bonne soirée, à la hauteur d’un festival qui a tenu toutes ses promesses.

Antoine Legrand
le 09/06/2004

À lire également

Leafcutter John
The Housebound Spirit
(Planet Mu)
The Kat Cosm
Knightboat
(Staubgold)
V/A
Children of Mu
(Planet Mu)