Route du Rock 2004 : Murcof / Fennesz

 date du concert

15/08/2004

 salle

Palais du Grand Large,
Saint-Malo

 tags

Fennesz / Festival Route du Rock 2004 / Murcof / Palais du Grand Large

 liens

Fennesz
Festival Route du Rock 2004
Murcof
Palais du Grand Large

 dans la même rubrique
02/09/2018
Jazz à la Villette 2018 : Yazz Ahmed / Dhafer Youssef
(Grande Halle de la Villette)
26/06/2018
Tomoko Sauvage / Andrew Pekler
(Jeu de Paume)
25/05/2018
Festival Villette Sonique 2018 : Mogwai / Jon Hopkins
(Grande Halle de la Villette)

Dernier jour au Palais du Grand Large, avec en ce dimanche la programmation la plus proche de la ligne directrice de ce site. On était donc doublement content d’être présent, d’abord pour découvrir Murcof en live suite à son très bel album paru deux ans plus tôt chez Leaf, et ensuite pour voir Fennesz, une fois de plus certes, mais la première fois en solo depuis la sortie de son dernier album Venice.

On commence donc par le mexicain Murcof, avec une configuration classique pour un concert d’electronica : assis derrière une table, avec laptop et table de mixage. Il commencera doucement par quelques nappes inquiétantes, mélange de cordes graves et de choeurs fantomatiques pour une longue intro ambient plutôt sombre. On retrouvera ensuite son style avec l’apparition de rythmiques electronica, à la fois fines et profondes, et de mélodies et accords de cordes, évoquant une musique néo-classique minimaliste, comme s’il avait invité un violoniste signé chez Ecm. Parfois quelques sonorités électroniques viennent en renfort, ou un piano qui vient encore ajouter un peu de gravité, quelques effets de hachages qui contribuent à la finesse de l’ensemble, mais il faut bien l’avouer, ce concert n’apporte rien par rapport à son album. Aussi bien que l’album, toujours très agréable à écouter, mais il ne fallait pas faire le déplacement à St Malo pour voir cet artiste. Autant écouter le disque chez soi.

Pour Fennesz c’est le contraire, et on y est habitué. On peut bien le voir deux jours de suite, ses deux sets peuvent être complètement différents. On retrouvera un peu ce soir l’ambiance de son dernier album, Venice, paru chez Touch. Un début plutôt calme, ambient à base de souffle et une sorte de respiration créant un rythme. Plus tard quelques claquement saccadés prennent le relais, et on retrouve les textures mélodiques et métalliques, pleines de grésillements. Régulièrement on devine quelques notes de guitare traitée qui se cachent dans ces magmas sonores, laissant apparaître une lente mélodie.
Au bout de quelques minutes, Fennesz saisit sa guitare et égrène quelques notes qui nous sembleront en elle-même un peu vaines, mais leur longue résonance construit une nappe sur laquelle les bruits (grésillements, crépitements) reprennent leur droit. Il nous semblera reconnaître une séquence déjà entendue, peut-être lors d’un précédent concert, qu’il parvient à placer sans mal au sein de son set, avant de finir de façon un peu plus apaisée aux mélodies toujours un peu malades, irritées.
Comme à son habitude, l’autrichien nous offrit un concert plutôt court, mais le public en redemandant, il revient pour un très beau rappel, très simple, composé d’une boucle de bruit rythmique et d’une nappe particulièrement mélancolique.
Un excellent concert, comme à son habitude, mais à un niveau sonore qui nous empêchera de l’apprécier à sa juste valeur.

Cette dernière journée au Palais du Grand Large permit de conclure sur une excellente impression vis à vis de cette salle à la programmation de grande qualité, et nettement en marge de celle du Fort de Saint Père qui, quant à lui, reste dans la lignée de ce qui a fait le succès du festival.

Fabrice ALLARD
le 17/08/2004

À lire également

Till The Old World’s Blown Up And A New One Is (...)
Till The Old World’s Blown Up And A New One Is (...)
(Mosz)
11/10/2003
GRM Experience 2 : (...)
(Maison de la Radio)
V/A
Electronic 01
(Mute)
Fenn O’Berg
The Return of Fenn O’Berg
(Mego)