Soirée Bip-Hop : Komet / Si-Cut.db

 date du concert

27/08/2004

 salle

Recyclart,
Bruxelles

 tags

Frank Bretschneider / Komet / Recyclart / Si-cut.db

 liens

Frank Bretschneider
Si-cut.db
Recyclart

 dans la même rubrique
30/03/2018
m-O-m
(Blockhaus DY10)
14/03/2018
Balmorhea / Martyn Heyne
(Point Ephémère)

Etant revenus ravi de la Bip-Hop Night d’il y a presque deux ans au même endroit, et bien qu’il y en ait eu d’autres depuis lors auxquelles nous n’avons pas assisté, il était temps pour nous de retrouver la dynamique et agréable salle du Recyclart qui conviait à nouveau des live acts de qualité issus de l’excellent label Bip-Hop.

Après une entrée en matière au cours de laquelle Philippe Petit, le patron du label, mixa des productions maison et présenta celles du label Raster-Noton devant une audience clairsemée, Frank Bretschneider s’installa derrière son laptop pour nous livrer un aperçu du travail qu’il effectue sous le nom Komet. D’emblée, un drone lancinant s’installe, progressivement émaillé de clicks et de craquements divers. Le set sera constitué d’une pièce unique en forme de vague sonore, alternant les passages très calmes et minimaux avec 3 ou 4 climax d’une grande densité. On pouvait alors retrouver le minimalisme touffu et lancinant des albums Rand et Curve parus sous son nom sur Mille Plateaux. La construction du set était habile et les sons soigneusement agencés, même si l’on peut regretter un léger manque de complexité et de plénitude.

C’est ensuite Douglas Benford, aka Si-Cut.db, qui prend place. Ayant été très marqué par son set d’il y a deux ans, nous en attendions beaucoup. Nous ne fûmes pas déçus, même si force est de reconnaître que la prestation de ce soir n’atteignit pas la même intensité. Le ton est ici nettement plus chaud et entraînant, les rythmiques étant fort proches du dub minimal d’un Pole ou d’un Deadbeat, mais agrémentées d’une multitude de nappes sonores très recherchées. Le tout met un peu de temps à s’installer, mais la deuxième moitié du set, lorsque tous les éléments étaient en place et que se combinaient textures enveloppantes et martèlements glaçants, était de toute beauté. Assurément un artiste à suivre.

Philippe Petit revint ensuite aux platines pour un set elektroklash plaisant et entraînant, bien que très éloigné des productions exigeantes du label. Le volume sonore excessif et l’heure tardive ne nous permirent pas d’attendre les prestations live de Pan/Tone et Gilles Obtic et nous reprîmes la route très heureux de ces retrouvailles avec un label que nous affectionnons tout particulièrement.

Gilles Genicot
le 28/08/2004

À lire également

V/A
Bip-Hop Generation v.4
(Bip-Hop)
22/03/2009
Brussels Electronic (...)
(Bozar)
Si-cut.db
Enthusiast
(Bip-Hop)