Adam Wiltzie

Salero (Original Motion Picture Soundtrack)

(Erased Tapes / Import)

 date de sortie

11/11/2016

 genre

Rock

 style

Néo-Classique / Musique de film

 appréciation

 tags

Adam Wiltzie / Erased Tapes / Musique de film / Néo-Classique

 liens

Erased Tapes

 autres disques récents
Celer
Akagi
(Two Acorns)
Bauri
Vinkelvolten (EP)
(FireScope Records)
Pinkcourtesyphone & Gwyneth Wentink
Elision
(Farmacia901)
Ogive
Folds
(Room40)

Sans grande surprise, compte tenu du style musical dans lequel il évolue à présent, Adam Wiltzie en vient à nous livrer une musique de film (et même deux puisque nous évoquerons prochainement une autre bande-originale, œuvre cette fois-ci d’A Winged Victory For The Sullen). La carrière solo du musicien avait débuté il y a un an et demi, avec la publication d’un EP dans la série Travels in Constants de Temporary Residence Limited ; elle se poursuit donc, sur Erased Tapes, avec cet album aux contours assez similaires. De fait, l’États-Unien se trouve à nouveau entouré du Budapest Art Orchestra pour une nouvelle livraison néo-classique mais dont le découpage rend particulièrement difficile l’adhésion.

En effet, faire tenir une demi-heure de musique sur quatorze morceaux conduit à proposer des titres souvent brefs (parfois inférieurs même à la minute) empêchant aux cordes de se déployer puisque, précisément, le style choisit requiert une installation lente et une montée en puissance progressive. À rebours, les pistes qui n’atteignent pas les deux minutes voient ainsi crescendo et decrescendo s’enchaîner sans qu’une phase « plateau » ne soit offerte à l’auditeur (The Premonition, Potosi, Transforming The Country). Frustration, voire spoliation, sont donc ressenties à l’écoute de plusieurs passages de Salero.

En revanche, quand il daigne dépasser les trois minutes, Adam Wiltzie sait se faire nettement plus intéressant, intégrant quelques incursions électroniques, à même de rejoindre intelligemment cordes et guitare (The Few Of Us Left, Lithium, The New Era). Pour autant, majoritairement, on ressort déçu de ce disque, constatant qu’il n’a pas été possible, même pour un musicien talentueux comme Wiltzie, de dépasser les limites du format et du genre (il ne nous est pas non plus épargné les montées chargées d’émotion, et surlignant démesurément ce qu’on imagine des images, typiques des bandes-originales : They Dream Of More ou Bring This Place To Life).

François Bousquet
le 28/01/2017

À lire également

Peter Broderick
Partners
(Erased Tapes)
Stars Of The Lid
And Their Refinement of the Decline
(Kranky)
20/11/2014
A Winged Victory For (...)
(Flèche d’Or)
The Dead Texan
S/t
(Kranky)