Svarte Greiner

Moss Garden

(Miasmah / Import)

 date de sortie

25/11/2016

 genre

Electronique

 style

Ambient

 appréciation

 tags

Ambient / Miasmah / Svarte Greiner

 liens

Miasmah

 autres disques récents
Kyoka
SH
(Raster-Noton)
eRikm
Doubse Hystérie
(Monotype Records)
Borosilicate Purl
Coalescence
(Autoproduit)
Stafrænn Hákon
Hausi
(Vogor Records)

Schéma strictement identique entre ce Moss Garden et Black Tie, précédent long-format publié trois ans et demi auparavant : album constitué de deux longues pistes, initialement pensées pour servir de bande-sonore à l’installation du plasticien norvégien Marit Følstad, compositions opérant dans une ambient opaque et inquiétante que publie logiquement Miasmah. Devrions-nous en conclure que Svarte Greiner se fait diablement paresseux et se contente de reproduire une formule éprouvée ? ou bien alors Erik K. Skodvin réserve-t-il à ce pseudonyme ce type de propositions, préférant développer des formes différentes avec ses autres projets (B/B/S, Deaf Center ou sous son propre nom) ?

Toujours est-il que, musicalement, il s’agit donc, une nouvelle fois, de mêler interventions profondes et tenues de cordes et note de basse continue. Pour essayer de renouveler un peu le propos, on entend l’archet taper sur les cordes d’un instrument au milieu de The Marble. Plus encore, des incursions électroniques viennent agrémenter la densité sonore, comme de petits surgissements vrombissants ou des crépitations lointaines et régulières. Mais le naturel reprenant évidemment le dessus, ce sont des frappes sur plaques métalliques qui ouvrent Garden, morceau qui va se contenter de cet agencement pendant sa vingtaine de minutes, entre coups périodiques, donc, et tapis sombre en arrière-plan.

Au sortir de Moss Garden, les questions que nous posions plus haut trouvent un semblant de réponse, pas forcément ultra-favorable, le lecteur l’aura compris, à ces récentes productions de Svarte Greiner qui, pour rester fort cohérent, pourrait gagner à se mettre un peu plus en danger.

François Bousquet
le 22/02/2017

À lire également

Deaf Center
Pale Ravine
(Type)
Matt Christensen
Honeymoons
(Miasmah)
Svarte Greiner
Kappe
(Type)