Bruno Sanfilippo

Upon Contact Reworked

(AD21 Music / Internet)

 date de sortie

21/05/2015

 genre

Electronique

 style

Ambient / Néo-Classique

 appréciation

 tags

AD21 Music / Ambient / Bruno Sanfilippo / Francesco Giannico / Leonardo Rosado / Néo-Classique / Olan Mill

 liens

Olan Mill
Leonardo Rosado
Francesco Giannico
Bruno Sanfilippo
AD21 Music

 autres disques récents
T’ien Lai
RHTHM
(Monotype Records)
Chihei Hatakeyama
Mirage
(Room40)
Lärmheim
Cent Soleils
(Autoproduit)

Cela fait déjà quelques productions de Bruno Sanfilippo que l’on écoute. Auteur d’une musique néo-classique dans la plus pure tradition du genre, il manquait pour nous un élément nouveau susceptible de retenir notre attention, peut-être aussi une certaine profondeur. Nous avions parlé de ClarOscuro publié en 2014 en le qualifiant de disque assez classique, et nous avions du coup fait l’impasse sur Inside Life qui sortait quelques mois avant ce Upon Contact Reworked. Ce fut une surprise de trouver cette nouvelle production dans notre boite aux lettres, d’une part pour sa proximité avec l’album, d’autre part pour son approche bien différente.

Pour en arriver là, l’Argentin a invité quelques amis puisque comme le titre le suggère, il s’agit d’un album de remixes autour d’un titre inédit intitulé Upon Contact. Celui-ci ouvre l’album dans un style qui nous rappelle justement le récent Inside Life. Un piano solo, très lent, des notes qui meurent en silence et parfois quelques éclats, quelques élans pour une pièce que l’on qualifiera de linéaire malgré quelques accents de gravité par endroit. Une ambient néoclassique et contemplative pour âmes mélancoliques.
Vous l’aurez compris, c’est surtout la suite de l’album qui nous intéresse avec 6 relectures parmi lesquelles on retrouve notamment Olan Mill et Hior Chronik. La pièce prend tout de suite une autre dimension dès que Francesco Giannico s’en empare, y ajoutant field recordings et longs glissements de nappes. On pourra le rapprocher de Quivion avec cette fois des field recordings plus bucoliques, clapotis d’une rivière, piaillements d’oiseaux, des notes un peu noyées dans la reverb et une texture pleine de crépitement sur la fin.

Olan Mill joue quant à lui sur le son, se contentant de manipuler les notes de piano, prolongées à l’infini, jouées à l’envers, tronquées, donnant l’impression d’étirer le temps. Même sentiment, mais poussé à l’extrême avec Leonardo Rosado qui cumule manipulation du piano et ajout de nappes glacées, une combinaison qui fonctionne à merveille.
On saluera ensuite le travail de l’Argentin Jorge Haro qui nous propose une très belle intégration de l’électronique, entre petits frétillements métalliques, bleeps métronomiques et surprenantes pulsations de basses. Pour finir, un artiste que l’on connait très mal mais que l’on a croisé sur quelques compilations et dont le nom ne nous a pas échappé : Hior Chronik. Il est ici dans un univers contraint, mais c’est encore une fois du beau travail, habillant l’espace de field recordings et micro-sonorités tandis que le piano se répand dans un effet de reverb.

On suppose que les 6 artistes participants à ce projet ont été soigneusement sélectionnés. Le résultat est une réussite qui donne au morceau de Bruno Sanfilippo de nouvelles perspectives.

Fabrice ALLARD
le 12/02/2017

À lire également

V/A
15 Shades of White
(Dronarivm)
Absent Without Leave
Faded Photographs Remixes
(Sound in Silence)
Bruno Sanfilippo
ClarOscuro
(AD21 Music)