Rydberg

Rydberg

(Monotype Records / Import)

 date de sortie

15/05/2015

 genre

Electronique

 style

Expérimental / Minimal

 appréciation

 tags

Expérimental / Minimal / Monotype Records / Rydberg / Werner Dafeldecker

 liens

Monotype Records

 autres disques récents
Kyoka
SH
(Raster-Noton)
eRikm
Doubse Hystérie
(Monotype Records)
Borosilicate Purl
Coalescence
(Autoproduit)
Stafrænn Hákon
Hausi
(Vogor Records)

Rydberg est un nouveau projet que l’on est assez surpris de voir apparaître sur le label polonais Monotype Records, généralement plus porté sur des musiques improvisées et électroacoustiques. Derrière ce projet se trouvent deux hommes que l’on a déjà croisé à plusieurs reprises. Nicholas Bussmann tout d’abord, connu en tant que moitié de Kapital Band 1 (aux côtés de Martin Brandlmayr) et Werner Dafeldecker, croisé sur plusieurs compilations et surtout au sein de Till The Old World’s Blown Up And A New One Is Created (aux côtés de Fennesz et Martin Brandlmayr).

Rydberg est donc un album purement électronique en trois temps. Trois longues pièces qui s’enchaînent selon une progression logique en commençant par Elevator, la plus posée mais aussi la plus expérimentale. Le disque s’ouvre ainsi sur une errance de près de 20mn à base de ronronnements de moteurs et de tonalités glissantes, le tout ponctué de chocs métalliques. On flotte alors sur ces longs glissements alors que de sourdes pulsations bouillonnent et se transforment en claquements rythmiques. Au fil de l’eau les deux hommes optent pour un certain minimalisme, faisant de cet Elevator une ambient atypique, moderne, habitée par les machines.

Avec ses 7mn, Gardening fait office de transition en augmentant légèrement le tempo. Débutant par des claquements de basse électronique donnant le rythme tout en esquissant une mélodie répétitive, il s’enrichit progressivement d’éléments surprenants comme ces grincements de violon, percussions vintages et autres envolées texturées qui donnent à ce titre une belle énergie.
On termine avec les près de 15mn de And The Science et son intro rythmique digne d’une pièce de Radian. L’électronique est discrète mais atypique (sifflements suraigus, basses grésillantes) et rapidement les cymbales se voient appuyées d’un kick sec et métronomique. Le duo termine donc cet album avec une sorte de techno minimale, chaloupée, profonde et un peu biscornue alors que les ronronnements, textures et autres brouillages électroniques finissent par prendre le dessus.

Une rencontre au sommet pour les deux hommes, un superbe album et encore une fois une belle ouverture pour le label Monotype qui sait toujours nous surprendre.

Fabrice ALLARD
le 19/02/2017

À lire également

Acker Velvet
Carbon & Chairs
(Monotype Records)
Toshimaru Nakamura | John Butcher
Dusted Machinery
(Monotype Records)
Bertrand Gauguet / Franz Hautzinger / Thomas (...)
Close Up
(Monotype Records)
T’ien Lai
RHTHM
(Monotype Records)