A Winged Victory For The Sullen

Iris

(Erased Tapes / Import)

 date de sortie

13/01/2017

 genre

Rock

 style

Néo-Classique

 appréciation

 tags

A Winged Victory For The Sullen / Adam Wiltzie / Dustin O’Halloran / Erased Tapes / Néo-Classique

 liens

Erased Tapes
Dustin O’Halloran
A Winged Victory For The Sullen

 autres disques récents
Building Instrument
Kem Som Kan Å Leve
(Hubro)
Arve Henriksen
Towards Language
(Rune Grammofon)
Sóley
Endless Summer
(Morr Music)
A-Sun Amissa
The Gatherer
(Consouling Sounds)

Lorsque ces pages avaient chroniqué Salero, bande-originale du film du même nom par Adam Wiltzie, nous avions indiqué qu’une autre musique de long-métrage allait arriver prochainement, œuvre d’A Winged Victory For The Sullen, duo auquel l’États-Unien appartient. Nous y voici, donc, avec cet Iris, album supposé accompagner le film de Jalil Lespert. Sorti sur les écrans français en novembre 2016, plutôt fraîchement accueilli par la critique et le public, cette réalisation (avec Romain Duris et Charlotte Le Bon) narrait l’enlèvement d’une femme et sa recherche par la police, dans ce qui pourrait bien être un jeu de dupes. Le décalage entre la sortie au cinéma et la sortie de la bande-originale, ajoutée à cette réception un peu timide qu’on évoquait, n’aide pas vraiment à appréhender l’album dans les meilleures conditions ; ajoutons-y notre réticence naturelle à l’endroit de ce type de projet pour conclure cette introduction nécessaire.

Nécessaire car nous allons vite constater que l’album ne fait rien pour nous faire jeter au panier nos différents préjugés et le sentiment de se trouver face à quelque chose d’ultra-perfectionniste. De fait, tout ici va dans ce sens d’une certaine efficacité : morceaux à la durée calibrée (sous les quatre minutes dans ¾ des cas), album même à la durée calibrée (initialement, les sessions d’enregistrement avaient livré plus d’une heure de musique, réduite à quarante-et-une minutes par le label), savant dosage des interventions de cordes, introduction d’éléments électroniques plus inquiétants pour souligner l’aspect thriller du film (Retour au Champ de Mars), montée en puissance pour ce qu’on imagine être un passage palpitant et empli de tension (Le Retour en Forêt), accords de piano sur le dernier morceau (Comme On A Dit), etc…

Au surplus, on retrouve le défaut déjà stigmatisé sur le premier album d’A Winged Victory For The Sullen avec cette volonté, sur les morceaux courts (tel Galerie et ses trois minutes et vingt secondes) d’aller immédiatement à l’essentiel, forçant sa recherche d’émotion. Pourtant, même sur des formats réduits, Adam Wiltzie et Dustin O’Halloran savent démontrer leur pertinence, quand ils incorporent notamment davantage de crépitements et autres apports électroniques (Le Renversement). Espérons qu’ils privilégient, à l’avenir, ce type de propos plutôt que le chemin trop balisé qu’ils fréquentent ces derniers temps et qui pourrait même conduire à les voir emprunter la trajectoire d’un Max Richter.

François Bousquet
le 20/03/2017

À lire également

Dustin O’Halloran
Vorleben
(Sonic Pieces)
Stars Of The Lid
And Their Refinement of the Decline
(Kranky)
Masayoshi Fujita
Apologues
(Erased Tapes)
18/12/2007
Peter Wright / Stars (...)
(Les Voûtes)