Mary Lattimore

Collected Pieces

(Ghostly International / La Baleine)

 date de sortie

14/04/2017

 genre

Rock

 style

Néo-Classique / Acoustique

 appréciation

 tags

Acoustique / Ghostly International / Mary Lattimore / Néo-Classique

 liens

Ghostly International

 autres disques récents
Everest Magma
Modern / Antique
(Boring Machines)
Building Instrument
Kem Som Kan Å Leve
(Hubro)
Arve Henriksen
Towards Language
(Rune Grammofon)
Sóley
Endless Summer
(Morr Music)

Instrument très souvent féminin (ces pages ont ainsi pu évoquer les travaux de Zeena Parkins ou de Sarah Pagé, cette membre d’Esmerine), la harpe se trouve finalement assez rarement utilisée dans les registres musicaux que nous recensons. La faute peut-être à la spécificité de son jeu, ou bien aux difficultés toutes pratiques liées à ses conditions de transport. Toujours est-il que lorsqu’une harpiste, déjà auteur de plusieurs sorties solo comme de participations à des albums d’autres musiciens, sort un album sur Ghostly International, on prend la peine de s’y pencher.

Cette occasion s’avère d’autant plus pertinente que ce Collected Pieces s’avère probablement une bonne entrée en matière pour découvrir Mary Lattimore puisque cette publication s’apparente à une compilation, reprenant six longs morceaux (de quatre minutes et trente secondes à près de quatorze minutes) précédemment disponibles en téléchargement libre sur les différents sites de l’États-unienne. Opérant majoritairement par superpositions de phrases musicales, la harpiste utilise quelques apports électroniques pour s’auto-sampler et ajouter des compléments à son instrument de base. Elle peut également pratiquer des vocalises, compléments idéaux à son instrumentation rudimentaire (We Just Found Out She Died).

La coloration principale demeure pourtant celle émanant de la harpe avec ses points forts (délicatesse du toucher, caractère cristallin des sonorités, impression d’entendre les notes couler l’une sur l’autre) comme ses limites (aspect un peu répétitif tout au long de la petite heure que dure Collected Pieces, fréquences souvent très aigues). Néanmoins, l’ensemble démontre un talent mélodique et une aptitude à l’émotion assez certains, autant de qualités qu’on espère pouvoir éprouver un jour sur scène, terrain assurément idoine pour Mary Lattimore.

François Bousquet
le 30/06/2017

À lire également

Twine
Violets
(Ghostly International)
Christopher Willits
OPENING
(Ghostly International)
Lusine
A Certain Distance
(Ghostly International)
Cepia
Pearl (EP)
(Ghostly International)