Cream White / AV2 / Ravi Shardja

 date du concert

27/06/2017

 salle

Etna

 tags

Etna / Le Non_Jazz / Ravi Shardja

 liens

Le Non_Jazz
Ravi Shardja
Etna

 dans la même rubrique
19/09/2017
David Merlo / Gaute Granli / Steve Jansen
(Pointe Lafayette)
05/08/2017
Ujjaya
(Petit Bain)
02/06/2017
Acetate Zero / He Died While Hunting
(Olympic Café)
06/05/2017
Esmerine / Bärlin
(Espace B)

Cela faisait plus de deux ans que nous n’avions pas assistés à une soirée programmée par Le Non_Jazz, non pas que la structure parisienne avait cessé ses activités, juste que les propositions ne collaient pas forcément avec nos goûts (ou avec nos agendas). En cette fin juin, direction donc l’Etna, atelier de cinéma expérimental de Montreuil, pour reprendre le fil des plateaux mixtes concoctés par Le Non_Jazz, en débutant par Cream White qu’on prit en cours de route. Avec ses collages, petits sons et bleeps légers, Andy Armstrong livra, depuis son laptop, une electronica intéressante dans laquelle il put même introduire un harmonica, entre liant apporté au reste et touches plus harmoniques.

Une pause passée, le duo AV2 prit place sur la même table, dos au public, en présentant tout d’abord leur dispositif : les sons produits par leurs tables de mixage étaient mis en circuits fermés avec des téléviseurs qui en récupèrent le signal pour le transformer en visuels. Fort logiquement, les gros écrans à tubes cathodiques placés au-dessus d’eux étaient réglés sur le canal « AV2 » reconnaissable à son pictogramme vert typique. Le jeu sur les fréquences et rythmiques des tables de mixage donna alors des visuels en bandes et ondes blanches qui saturèrent progressivement l’espace à mesure que le tempo s’accélérait.

Plus court, le second morceau des Nantais fut consacré aux larsens avec sifflements entre infra-mince et ultra-pointu, tandis que, sur les écrans, des rayures plus ou moins fines apparurent. Dérangeante et expérimentale, cette prestation se montra tout à fait raccord avec le lieu, profitant des trois grands moniteurs situés en surplomb, probablement issus des réserves de l’Etna.

Local de l’étape, Ravi Shardja avait été chroniqué sur ces pages en 2012, pour un set folk expérimental donné à la guitare. Placé pour sa part au milieu du public, le musicien a disposé sur sa table un haut-parleur d’enceinte, avec l’ouverture pointée vers le plafond ; dessus, il y a apposé une cymbale et sur cette dernière divers objets. Les vibrations envoyées par le haut-parleur faisaient alors tressauter la cymbale et s’entrechoquer les objets. Le plaisir était ainsi presque plus visuel qu’auditif, renforcé par la forme de gourmandise manifestée par Ravi Shardja qui allait chercher dans un sac les objets, de plus en plus grands : petits bibelots en forme de requins, objets en plastique, percussion style djembé, araignée en plastique, pour finir par une mappemonde.

François Bousquet
le 02/07/2017

À lire également

V/A
Jingles & Génériques
(PPT/Stembogen)
GOL
3-CD-BOX
(PPT/Stembogen)
02/08/2012
Guido Möbius / Guili (...)
(International)