Fieldhead

We’ve All Been Swimming

(Home Assembly Music / Import)

 date de sortie

30/06/2017

 genre

Electronique

 style

Electro

 appréciation

 tags

Electro / Fieldhead / Home Assembly Music

 liens

Home Assembly Music
Fieldhead

 autres disques récents
Nicola Ratti
The Collection
(Room40)
Target Archery
Clock of the Long Now
(Autoproduit)
David Cordero & .tape.
Seep
(Nature Bliss)
Ceramic TL
Sign Of The Cross Every Mile To The Border
(Halocline Trance)

Fieldhead n’avait été jusqu’à présent mentionné sur ces pages qu’au travers d’un tour CD partagé avec Loscil en 2014. Nous avions pourtant écouté une bonne partie de la dizaine d’autres sorties publiées par l’Anglais depuis 2008 mais sans jamais prendre le temps d’en chroniquer une ou l’autre, faute de temps et peut-être un peu de conviction à l’égard de la musique proposée. Avec We’ve All Been Swimming, le Britannique opère, sur ce dernier point, un léger changement de posture (qui justifie qu’on s’y arrête ici) puisqu’il se fait nettement plus immédiat et direct, privilégiant des mélodies jouées au synthé, des rythmiques parfois entraînantes et des sonorités saturées un peu marquées 80’s.

L’ensemble, qu’on pourrait qualifier d’ « électro » sait alors se faire emballant (Meet Me Somewhere Central) ou bien travailler sur l’aspect lancinant et répétitif de ses boucles (Accents et Druridge). À certains moments pourtant, l’utilisation un peu trop récurrente de filtres sur les suites de notes apporte un caractère légèrement daté (Slowly Singing Your Name) que l’option stylistique adoptée par le musicien rendait quasi-inévitable. Même sentiment de se retrouver plongé une trentaine d’années en arrière avec Ton (auquel on serait tenté de rajouter un « r » entre le « t » et le « o »…). On peut alors préférer l’approche plus pointilliste, davantage dans la progressivité d’A Version.

Fidèle accompagnatrice de Fieldhead, Elaine Reynolds (régulièrement croisée sur les disques de The Boats ou Loscil, et agissant en tant qu’Esker ou au sein de The Declining Winter) vient une nouvelle fois poser son violon en contrepoint de l’électronique de Paul Elam (How Much I Love The Sea). Cela permet de lancer un pont avec la discographie passée de Fieldhead et d’ancrer ce nouvel album dans un travail qui a pris le risque de ne pas se reposer sur ses acquis.

François Bousquet
le 12/09/2017

À lire également

Northerner
I Am On Your Side
(Home Assembly Music)
The Declining Winter
Home For Lost Souls
(Home Assembly Music)
Northerner
The Ridings
(Home Assembly Music)
The Green Kingdom
Prismatic
(Home Assembly Music)