Frank Benkho

The Revelation According to Frank Benkho

(Clang / Import)

 date de sortie

04/12/2015

 genre

Electronique

 style

Ambient / Expérimental / Krautrock / Psyché Rock

 appréciation

 tags

Ambient / Clang / Expérimental / Frank Benkho / Krautrock / Psyché Rock

 liens

Frank Benkho
Clang

 autres disques récents
Orchard
Serendipity
(Ici d’Ailleurs)
Kyoka
SH
(Raster-Noton)
eRikm
Doubse Hystérie
(Monotype Records)
Borosilicate Purl
Coalescence
(Autoproduit)

Frank Benkho est un nouveau pseudo derrière lequel se cache le Chilien Hugo Espinosa Chellew. Dessinateur et designer de formation, le Chilien se consacre également à la musique en se produisant sous le nom de Mika Martini pour le netlabel Pueblo Nuevo dont il est le co-fondateur en 2007. Sa musique est composée à partir de voix et de samples divers traités en temps réel. Avec Frank Benkho il se lance dans une toute autre approche puisque cette première production composée pour le label chilien Clang s’appuie sur la découverte (d’où le titre) et un retour aux anciennes méthodes de composition électronique à partir de vieux synthés analogiques.

Ce retour au source est bien perceptible, notamment dans l’épure dont fait preuve Frank Benkho sur cet EP d’une grosse vingtaine de minutes. Le son est assez travaillé puisque le Chilien évite en général les sonorités trop épurées, trop classiques et reconnaissables de ces synthétiseurs d’époque. C’est dans la composition qu’il fait preuve d’un certain minimalisme puisque ces machines rudimentaires ne permettaient pas de construire de très longues séquences mélodiques. Sa musique s’appuie donc sur des boucles répétitives, des arpèges qui évoluent selon les effets appliqués aux sonorités. C’est un travail sur le son que l’on trouve essentiellement sur cet album, avec parfois quelques très belles suggestions mélodiques.

L’aspect minimaliste de cette musique est particulièrement apparent sur Chapter 1 - The Puma’s Trumpets et ses boucles nasillardes sur lesquelles viennent se poser diverses sonorités : souffles tournoyants, boucles rythmiques et superpositions d’éléments qui viennent progressivement appuyer le tempo. Une ouverture entêtante qui part un peu en vrille sur la fin. Pour l’aspect mélodique on citera le très beau Chapter 2 - The Witness avec ses boucles de basses filtrées sur lesquelles vient flirter une délicieuse mélodie aux sonorités tournoyantes. Là encore c’est assez répétitif mais un jeu de filtre rend cette mélodie sans cesse mouvante.
La teinte 70s inhérente à l’usage de ce type d’instrument, jusque là très discrète, apparaît plus clairement sur l’entêtant Chapter 3 - Under the Sands of Pisagua, notamment dans un jeu d’improvisation au clavier dont les envolées lorgnent vers le prog-rock. Quant aux boucles de Chapter 4 - Removing TVs, rapides et finement nasillardes, elles nous rappellent clairement le krautrock électronique allemand, emportant l’auditeur dans une spirale psychédélique.

Un premier essai clairement très réussi, une très belle découverte susceptible de rassembler les amateurs d’un certain minimalisme, de sonorités vintages et de trips psychédéliques.

Fabrice ALLARD
le 05/09/2017