Akira Kosemura

In The Dark Woods

(Schole / Import)

 date de sortie

15/09/2017

 genre

Electronique

 style

Néo-Classique

 appréciation

 tags

Akira Kosemura / Néo-Classique / Schole

 liens

Akira Kosemura
Schole

 autres disques récents
Kryshe
March Of The Mysterious
(Serein)
Orchard
Serendipity
(Ici d’Ailleurs)
Kyoka
SH
(Raster-Noton)
eRikm
Doubse Hystérie
(Monotype Records)

Voir déjà arriver un nouvel album d’Akira Kosemura, alors qu’il avait déjà produit deux longs-formats en 2016 et deux EP en 2017, c’est courir le risque de se retrouver face une nouvelle proposition de piano solo, diluant sur une petite heure des compositions assez banales. Heureuse surprise dès l’ouverture d’In The Dark Woods puisque le Japonais fait le choix de ne pas opérer avec son seul instrument fétiche, mais a recours à un Wurlitzer, dont le toucher caractéristique apporte ouaté et juste équilibre aux attaques plus claires du piano.

Précisément, ce toucher se fait entendre de manière très significative, contribuant presque comme une rythmique (Between The Trees ou Shadow) ainsi que, à un autre endroit, un synthétiseur peut sonner à l’image d’une guitare effectuant un solo de jazz (Sphere) ; ce mécanisme fonctionne même si bien qu’on en vient à douter de l’instrument qu’on est train d’écouter, s’interrogeant sur sa nature. Cette capacité à étonner son auditoire (voire à le surprendre sur The Cycle Of Nature avec la strate sonore supplémentaire apparaissant en fin de morceau), à lui faire prendre un instrument pour un autre, s’accompagne, sur le plan mélodique, d’une aptitude à tisser des partitions immédiatement captivantes, galopant sur les claviers.

Davantage pertinent dans ces passages que dans ceux plus vaporeux (le beaucoup trop ostentatoire Dedicated To Laura Palmer) ou plus appuyés (les cordes du morceau-titre), ce nouvel album d’Akira Kosemura peut donc s’apprécier sur plusieurs niveaux de lecture : un premier, immédiat et dédié à son chromatisme et ses enchaînements mélodiques, et un second, plus technique et consacré à ses conditions de réalisation. Dans un cas comme dans l’autre, l’auditeur sera satisfait.

François Bousquet
le 26/10/2017

À lire également

Akira Kosemura
Tiny Musical
(Schole)
Akira Kosemura
In A Distant Forest Somewhere EP
(Monotonik)
Akira Kosemura
Our Own Picture (EP)
(Schole)
Dakota Suite & Quentin Sirjacq
Wintersong
(Schole)