André Gonçalves

Currents & Riptides

(Shhpuma / Internet)

 date de sortie

00/02/2016

 genre

Electronique

 style

Ambient / Expérimental

 appréciation

 tags

Ambient / André Gonçalves / Expérimental / OK Suitcase / Shhpuma

 liens

Shhpuma
André Gonçalves

 autres disques récents
Kryshe
March Of The Mysterious
(Serein)
Orchard
Serendipity
(Ici d’Ailleurs)
Kyoka
SH
(Raster-Noton)
eRikm
Doubse Hystérie
(Monotype Records)

On vous parlait pour la première fois du label Shhpuma il y a environ 2 mois avec un album de Powertrio, expliquant alors que la structure portugaise se situait un peu en marge de notre champ d’exploration. Hasard du calendrier, voici de nouveau le label à l’honneur avec une production de l’artiste André Gonçalves qui est certainement la plus en phase avec notre ligne éditoriale. En effet le portugais travaille essentiellement aux synthés modulaires et laptop tout en intégrant ici guitare, piano Rhodes et basse via la participation de quelques invités. Il se trouve qu’on l’avait déjà croisé sur les labels Effervescence ou Crónica alors qu’il travaillait sous le nom de Ok.suitcase.

Le format de l’album est assez simple avec deux pièces durant respectivement 27 et 19mn dans un genre que l’on rapprochera de l’ambient, mais une ambient très vivante, curieuse et fourmillante sur Long Story Short alors qu’elle se fera plus calme, plus feutrée sur Will Be Back In A Few.
On commence donc par Long Story Short avec de longs flottements un peu hésitants, électroniques mais comparables à des cuivres jusqu’à ce qu’ils gagnent en puissance et éliminent tout doute quant à leur nature. On est alors plus proche de piaillements synthétiques, vibrionnants alors qu’ils esquissent une mélodie. Au second plan, de la vie : accompagnement discret d’une guitare et des bruitages tels que craquements, fourmillements, bruissements, piaillements, bribes vocales, tous très fins, presque précieux. L’ambiance générale est très douce, mais gagne petit à petit en intensité avec les guitares qui finissent par saturer, faisant alors penser à Fennesz sur les dernières minutes.

S’il débute un peu de la même façon, en douceur avec un ronronnement aux oscillations rapides, Will Be Back In A Few se distingue par des teintes moins contrastées. Là aussi, beaucoup de choses se passent en arrière plan, des tintements épars, quelques coups qui compensent l’absence de percussions et une lente mélodie de guitares nasillardes et mélancoliques qui s’impose, répétée à l’infini et accompagnée de nappes d’orgues.
Sur le dernier quart, les guitares, nappes et drones cessent pour un final plus abstrait, plus étouffé. Quelques notes errantes qui résonnent au loin, un léger souffle et au final une impression d’écouter un field recording sur ces derniers instants.

Une belle surprise encore de la part du label Shhpuma, et un plaisir de redécouvrir cet artiste qui devrait convaincre tout amateur d’une ambient qui sort des sentiers battus.

Fabrice ALLARD
le 01/11/2017

À lire également

Powertrio
Di Lontan
(Shhpuma)
V/A
Effervescence Manifeste
(Collectif Effervescence)