Passed

Illuminant/Glory

(Boring Machines / Internet)

 date de sortie

27/03/2016

 genre

Electronique

 style

Ambient / Drone / Expérimental

 appréciation

 tags

Ambient / Boring Machines / Drone / Expérimental / Passed

 liens

Boring Machines

 autres disques récents
Kryshe
March Of The Mysterious
(Serein)
Orchard
Serendipity
(Ici d’Ailleurs)
Kyoka
SH
(Raster-Noton)
eRikm
Doubse Hystérie
(Monotype Records)

On ne sait absolument rien de Passed. Les photos du dossier de presse suggèrent qu’il s’agit là du projet d’une seule personne, un jeune homme vêtu d’un sweet à capuche noir dans des paysages enneigés. Au lieu de décrire l’artiste qui se cache derrière ce nom, c’est le choix du nom même qui est expliqué : Passed est un rite de passage vers une nouvelle nature mais aussi un dépassement des limites de l’existence humaine. Une présentation un peu ésotérique, qui pose question mais qui trouve aussi des réponses à l’écoute de cet EP.

On notera pour commencer que ce disque est publié par Boring Machines, label italien de qualité au style plutôt bien défini. Si Boring Machines sort la version vinyle, signalons que cette production sort également sous forme de cassette grâce au label Non Piangere Dischi. Comme son nom le suggère, Illuminant/Glory est composé de 2 titres qui sont très différents, tant par le fond que par la forme et tous deux semblent illustrer ce passage d’un état à un autre.

Suggéré entre parenthèses dans son titre, Illuminant (Slowly we dissolve) nous amène à la disparition, à la mort. Cette transition se déroule en une douzaine de minutes mêlant nappes glacées et percussions tribales, lourdes, sur lesquelles s’entrechoquent des baguettes plus légères. On perçoit des chants au second plan qui viennent appuyer cette dimension tribale alors qu’ils finissent par s’imposer. L’ambiance est plutôt sombre et pourrait être inquiétante (on s’imagine prisonniers d’une tribu qui fête là nos derniers instants) mais cette première pièce est aussi très belle et prenante alors qu’elle s’achève sur des textures saturées.
Face B, on trouve les 7mn de Glory (I’ll show you light now) qui symbolise donc la renaissance. Une pièce complètement différente, plus proche de l’ambient avec ses profondes nappes glacées mêlées à des souffles, puis un gros drone électrisé et des cris à la fois étouffés, éraillés et désespérés.

Un disque qui ne laissera pas indifférent, pour ne pas dire un disque marquant. Une production qui soulève aussi quelques questions quant au projet : le nom de l’artiste état tellement lié au contenu même de cet EP, on se demandera s’il ne s’agit pas là d’une production unique, d’un projet éphémère.

Fabrice ALLARD
le 07/11/2017

À lire également

Luciano Maggiore + Francesco "fuzz" (...)
Chàsm’ Achanès
(Boring Machines)
Von Tesla
Raised by Clear Acid
(Boring Machines)
Heroin In Tahiti
Death Surf
(Boring Machines)
Everest Magma
Modern / Antique
(Boring Machines)