Otto Lindholm

Alter

(Gizeh Records / Import)

 date de sortie

13/10/2017

 genre

Classique

 style

Néo-Classique

 appréciation

 tags

Gizeh Records / Néo-Classique / Otto Lindholm

 liens

Gizeh Records
Otto Lindholm

 autres disques récents
Lorenzo Balloni
創生の最果て
(Murmur Records)
RX-101
Like Yesterday
(Suction Records)
Sevenism
Saline Celestial
(Naviar Records)
Nonturn
Territory
(Audiobulb)

Après plusieurs années où les disques de piano solo ont été légion, presque ad nauseam, cela va-t-il être à présent le temps des disques d’instrument à cordes solo ? Le violoncelle ou la contrebasse étant un peu plus difficile d’accès, pas certain qu’on se dirige vers une telle conjoncture, mais la quasi-simultanéité (une semaine d’écart) de la sortie de l’album Apart de Svarte Greiner (tout récemment évoqué ici et entièrement interprété au violoncelle) et du second d’Otto Lindholm, entièrement joué à la contrebasse, mérite d’être soulignée. Le musicien belge avait été repéré sur ces pages pour son concert en ouverture du Bozar Electronic Arts Festival en 2015, dans lequel il mêlait son instrument de prédilection à quelques effets micro-électroniques.

Sur disque, l’ensemble se fait plus compact et recentré sur la contrebasse, avec la présence d’une note tenue, assez grave, telle un bourdon, tapis sur lequel des interventions plus déliées peuvent être mises en place par Lindholm. En fait d’effets, ce dernier fait le choix de mettre en boucle quelques notes de son instrument et de leur appliquer un léger traitement qui les transforme en agrément tournant, allant chercher des réminiscences un peu arabisantes. Plus encore, sur Alyscamps, le Belge travaille sur le toucher de ses cordes par son archet pour créer une forme de frottement qui, mêlé au grincement résultant du jeu lancinant, confectionne une atmosphère fort anxiogène.

Dans un contexte où, nonobstant la relative brièveté du disque (à peine trente-sept minutes), les quatre morceaux sont peut-être un peu trop homogènes, on parvient néanmoins à goûter cette sorte d’immersion que constitue Alter.

François Bousquet
le 29/12/2017

À lire également

Astrïd & Rachel Grimes
Through The Sparkle
(Gizeh Records)
A-Sun Amissa
Desperate In Her Heavy Sleep
(Gizeh Records)
Aidan Baker
Half Lives
(Gizeh Records)
08/10/2015
Bozar Electronic Arts
(Bozar)