Cicada

White Forest

(flau / Import)

 date de sortie

22/11/2017

 genre

Rock

 style

Folk / Néo-Classique

 appréciation

 tags

Cicada / flau / Folk / Néo-Classique

 liens

flau
Cicada

 autres disques récents
Glass Locus
Escapism
(Audiobulb)
The Eye Of Time
Myth II : A Need To Survive
(Denovali Records)
Steve Hauschildt
Dissolvi
(Ghostly International)

Après avoir ressorti fin 2015 des albums de Cicada, flau publie naturellement le nouveau long-format de la formation de Taiwan. Dédié aux animaux, principalement du monde marin (tortues, dauphins et poissons, mais aussi récif corallien), White Forest souligne alors un peu trop sa nature évocatrice, à renforts de cordes (violon et violoncelle) suggestives tandis que les aspects rythmiques sont assurés par le grattage de la guitare acoustique et que le piano joue sur sa double capacité à intervenir dans les graves et les aigus.

Emballantes quand elles se font plus légères et enlevées (Dolphins Leap qui ouvre joliment l’album, Whale Family où les doigts courent sur le clavier pendant que la six-cordes est jouée en finger-picking), les compositions de Cicada touchent moins lorsqu’elles opèrent dans un registre plus contemplatif et mélancolique, misant probablement trop, dans ces morceaux, sur les cordes.

Une nouvelle fois, cependant, à l’instar de ce que nous avions déjà pointé il y a deux ans, la trop grande proximité avec d’autres formations du même acabit, oeuvrant aussi dans ce post-folk acoustique, ne se fait pas à l’avantage de Cicada qui, sur le plan mélodique comme orchestral (point ici de vibraphone, par exemple), souffre de cette comparaison. Pour autant, ce disque peut tout à fait s’écouter sans déplaisir, d’autant plus qu’il ne se caractérise pas par une longueur telle qu’il viendrait à énerver ou lasser.

François Bousquet
le 30/01/2018

À lire également

0
Soñando
(flau)
Machinone
Tokyo
(flau)
Colophon
Love Loops
(flau)
Port St. Willow
Syncope
(flau)