Goldmund

Occasus

(Western Vinyl / Import)

 date de sortie

13/04/2018

 genre

Rock

 style

Néo-Classique

 appréciation

 tags

Goldmund / Helios / Néo-Classique / Western Vinyl

 liens

Goldmund
Helios
Western Vinyl

 autres disques récents
Splashgirl
Sixth Sense
(Hubro)
Automatisme
Transit
(Constellation)
Glass Locus
Escapism
(Audiobulb)

Quinze morceaux pour un seul album, des titres allant d’une minute trente à cinq minutes, un piano souvent solo, des conditions d’enregistrement permettant d’entendre presque le bruit des touches du clavier qui s’enfoncent : assurément, nous sommes face à un nouveau disque de Goldmund. Deux ans et demi après Sometimes, l’États-Unien est effectivement de retour avec un long-format, perpétuant sa volonté d’offrir quelque chose d’intimiste, travaillant sur les silences et les respirations.

Afin d’enrichir sa palette et ne pas se limiter à un seul instrument, Keith Kenniff intègre habilement des souffles profonds et une réverbération bienvenue qui donne l’impression d’entendre un léger tapis de cordes en arrière-plan de Bounded. De même, le delay apporte un léger tremblement aux éléments de No Story, What Lasts sait mettre le clavier au second plan pour privilégier une superposition de nappes et Goldmund peut jusqu’à convoquer des mini-grondements un peu sourds et inquiétants (Terrarium). À côté de cela, la conjonction de plages de synthé et de notes détachées de piano se fait trop ostentatoire, trop ouvertement émouvante (As You Know, Migration).

Au total, avec ses (nombreux) atouts et ses (quelques) limites, ne nous-trouverions pas face à un disque néo-classique pertinent mais pas vraiment révolutionnaire ? Comme souvent en pareil cas : poser la question, c’est déjà y répondre…

François Bousquet
le 11/05/2018

À lire également

Helios
Eingya
(Type)
Mint Julep
Broken Devotion
(Unseen Records)
Helios
Caesura
(Type)