Tasos Stamou

Koura

(Moving Furniture Records / Internet)

 date de sortie

09/09/2016

 genre

Electronique

 style

Drone / Expérimental / Minimal

 appréciation

 tags

Drone / Expérimental / Minimal / Moving Furniture Records / Tasos Stamou

 liens

Moving Furniture Records
Tasos Stamou

 autres disques récents
Max Ananyev
Water Atlas
(Serein)
Barnacles
One Single Sound
(Boring Machines)
Wealth
Primer
(Ventil)
Tom Hall
Fervor
(Elli Records)

Tasos Stamou est un musicien originaire de Grèce, aujourd’hui basé à Londres. Son travail prend corps lors de performances lives mêlant strates d’instruments acoustiques préparés et machines électroniques qu’il fabrique lui-même, se situant de fait quelque part entre improvisation, musique concrète, drone ou même folk. Édité depuis une dizaine d’année, Koura est sa première production pour le label Moving Furnitures chez qui il reviendra en 2018.

L’album se compose de deux pièces de 19 et 23mn aux titres assez explicites : Zither Drone et Chord Organ Drone. On aura donc tendance à croire que l’on sait déjà à quoi s’attendre, mais sur ces longues durées le Grec oscille sans cesse entre différentes approches. Si le drone est parfois dominant, s’il reste même présent en arrière plan, le musicien construit ses pièces sur plusieurs strates lui permettant de croiser différents styles.
Difficile par exemple de dire si c’est vraiment une cithare qui est à l’origine du drone de Zither Drone, mais les rapides tintements de cordes qui suivent ne laissent quant à eux pas trop de doute. Les cordes ont l’air d’être frappées et donnent tout de suite une teinte folk et orientale à ce premier morceau. L’improvisation est elle aussi bien présente, à son apogée vers 6-7mn, mais sans apparaître purement expérimentale. Au contraire c’est l’aspect live qui ressort ici, apportant du relief alors que la pièce oscille régulièrement entre un pseudo chaos acoustique et des retours au calme quand les drones reprennent le dessus.

On change assez clairement de ton avec la seconde pièce sur laquelle Tasos Stamou utilise un petit harmonium. Le contraste entre le drone et les autres sonorités est donc moins présent sur ce Chord Organ Drone qui apparaîtra donc comme une pièce de drone beaucoup plus classique. Un premier drone sert de base, puis d’autres viennent s’en mêler dans une lente montée jusqu’à obtenir une certaine instabilité : des strates semblent saturer, devenir éraillées, avant de revenir au calme.
Comme sur le premier titre, le Grec se sert de ces variations pour rendre ses pièces plus vivantes, moins prévisibles et garder l’attention de l’auditeur qui pourra s’il le souhaite se laisser porter par ces couches sonores.

Une belle production d’ambient-drone et un artiste qui mérite que l’on s’arrête sur son travail, et même d’y revenir !

Fabrice ALLARD
le 10/05/2018

À lire également

Rose and Sandy
play Cat’s Cradle
(Moving Furniture Records)
Accrual
Cheophiori
(Moving Furniture Records)
Find Hope in Darkness
Locked So Tightly In Our Dreams
(Moving Furniture Records)
Ubeboet
Archival
(Moving Furniture Records)